a

L’Agence France-Presse a fini par rapporter – mais du bout des lèvres – les raisons pour lesquelles les Israéliens doutent que l’enfant ait été victime

L’envoyée spéciale du Point à Gaza, Ariane Lavrilleux, s’est abstenue de vérifier la traduction d’un tract en hébreu présenté par des activistes de Gaza.

L’Agence France-Presse a diffusé complaisamment l’histoire d’un bébé palestinien asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés par Tsahal. Pas une ligne en revanche sur les informations

Eclairages & Opinions

L’organisation d’extrême gauche avait touché au moins 18.000 euros d’un organisme gouvernemental pour réaliser un livre et des clips «

/
Veille Médias

Reprise sans réserve de l’idéologie du BDS, travestissement de la réalité d’un tramway qui transporte des passagers de toutes origines, accusations sans preuves - et

L’hebdomadaire a publié une interview particulièrement complaisante du chef du Hamas à Gaza, réalisée par un mystérieux journaliste.

William Karel, co-réalisateur de ce film, ne s’en est pas caché : il voulait donner son point de vue, et « reconnaît que le film