a
AccueilRessourcesEclairagesExpulsion des activistes de BDS par Israël : le fond de l’histoire

Expulsion des activistes de BDS par Israël : le fond de l’histoire

Il y a quelques semaines, Israël a annoncé une nouvelle politique : l’expulsion des activistes de BDS se trouvant, ou essayant d’entrer, dans le pays.

BDS signifie “Boycott, Désinvestissement, Sanctions” et se décrit comme un mouvement en faveur des droits de l’Homme ayant pour objectif d’isoler Israël de la communauté internationale. Les activistes de BDS ont fortement critiqué la nouvelle politique israélienne comme étant “anti-démocratique,” “irrationnelle,” et une “répression renforcée.”

Mais y a-t-il quoi que ce soit de vrai là dedans ?

Daniel Pomerantz, de HonestReporting, a débattu à ce sujet (en anglais) dans l’émission “Faceoff,” de la chaîne i24 News.

(Avancez à 10:00 pour le débat sur BDS.)


FaceOff – 13/08/2016 par i24news-en

 

Voici une partie de ce qu’il a dit à l’antenne :

Rien que l’année dernière, les Etats-Unis ont expulsé 235,413 personnes, en baisse par rapport à la moyenne habituelle qui se situe plus près des 400,000.

La loi américaine donne une variété de raisons pour l’expulsion, dont l’appartenance à une organisation qui soutient « …l’opposition à…ou le renversement du gouvernement des Etats-Unis… » ainsi qu’une autre règle qui permet l’expulsion de quiconque le Secrétaire d’état pense raisonnablement qu’il pourrait provoquer « des conséquences adverses potentiellement graves en matière de politique étrangère pour les Etats-Unis. »

L’Union européenne et ses états membres ont des règles similaires et refusent l’entrée à des centaines de milliers de personnes chaque année.

Alors pourquoi les membres du BDS appliqueraient-ils un standard différent à Israël ?

La réponse est évidente au regard des différentes déclarations faites par des activistes de BDS :

  • le fondateur de BDS, Omar Barghouti, dit : « Sans le moindre doute nous nous opposons à un état juif dans toute partie de la Palestine » (il clarifie le contexte en précisant que par “Palestine” il signifie tout Israël, et non pas juste un territoire particulier).
  • Le professeur de sciences politiques à l’université de CalState et leader de BDS Assad Abu Khalil dit que « Le but réel de BDS est d’abattre l’Etat d’Israël, » et que « cela devrait être énoncé comme un objectif sans ambiguïté. »
  • Un activiste de BDS, John Spritzler, résume en quelques mots : « Israël n’a pas le droit d’exister.« 

On peut facilement trouver un grand nombre de déclarations similaires venant de dirigeants et d’activistes de BDS.

Ainsi, même si BDS se revendique comme un “mouvement pour les droits de l’Homme,” ses dirigeants sont clairs sur le fait que BDS est en réalité un mouvement pour la destruction d’Israël et de son concept d’état juif.

Il faut noter que BDS n’a jamais objecté à l’existence de l’un des 57 états musulmans dans le monde, ni de l’un des 24 états chrétiens ou de l’un des six états bouddhistes. Seul l’unique état juif au monde est traité à part par les activistes de BDS pour le renverser et le détruire.

Lorsqu’ils sont questionnés au sujet de leur obsession résolue pour la destruction du seul état juif au monde, les activistes de BDS disent se soucier de l’occupation israélienne de terres palestiniennes (là encore, une référence à l’ensemble d’Israël plutôt qu’à un territoire particulier). Mais il y a actuellement 124 gouvernements dans le monde impliqués dans des disputes territoriales, et les activistes de BDS n’émettent d’objections contre absolument aucun d’entre eux. Sauf Israël.

Enfin, les supporters de BDS recourrent à des accusations inexactes d’apartheid ainsi qu’à de fausses analogies aux heures les plus sombres de l’Afrique du Sud. HonestReporting complètement discrédité ces affirmations dans cette vidéo (en anglais), qui a été diffusée lors de “l’Israel Apartheid Week” (semaine de l’apartheid en Israël) soutenue par BDS, en mars dernier.

 

 

Partout dans le monde, les pays octroient des visas pour des visites, pour le travail, et pour d’autres activités similaires. Il n’existe aucun pays au monde qui octroie de visas à des personnes prônant la destruction du pays hôte, pas plus qu’il n’existe de pays dont on pourrait attendre de permettre le séjour d’une telle personne après qu’elle ait violé les termes de son visa.

Israël devrait se voir appliquer les mêmes standards que tout autre pays sur terre. C’est aussi simple que cela.

Rejoignez la page Facebook Fighting BDS et suivez @FightingBDS sur Twitter pour agir contre la délégitimation d’Israël.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : Daniel Pomerantz, HonestReporting

Source : http://honestreporting.com/deporting-bds-activists-from-israel-real-story/

Traduction : InfoEquitable

Derniers commentaires
  • Simplement dit, magnifiquement expliqué, voilà comment devrait être la communication du gouvernement israélien.

  • « Votre démocratie nous permettra de vous imposer notre charia. »
    Voilà ce que disait l’un de ces représentants issu de l’obscurantisme à l’endroit de l’Europe, il n’y a pas bien longtemps.
    Gageons que cette prophétie adviendra sous peu, et Israël sera toujours présent et plus fort encore.
    Amis et frères européens, réveillez vous, vous êtes en voie d’être remplacés.

  • Oui Israël dont sa capitale toute Jérusalem est comme tout autre pays démocratique. Israël est tolérant (trop), humaniste et intelligent. Alors ras le bol de voir toujours Israël critiqué négativement dès qu’il ose défendre son pays!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • qu’ils aillent au diable…les anti…auront leur place en enfer;AMEN

  • Je pense que les réactions d’Israël vis à vis des critiques infondées et mensongères doivent être plus dures et que Natanyahu doit taper du poing sur la table. Autre chose : la chaîne de télévision i24News, basée à Yaffo, devrait mieux choisir les analystes français auxquels elle fait appel par écran interposé. En effet, certains islamo-gauchistes, comme Laurent Joffrin ou Christophe Barbier ont une haine mortelle vis à vis et d’Israël et des Juifs. Qui a fait le choix de ces deux serpents ? Alexandre Adler est un journaliste/auteur remarquable qui soumet aux lecteurs des analyses intelligentes et fouillées dont ils ressortent plus intelligents.

    • La chaine I24 est une chaine ultra gauchiste…
      elle parle toujours de « combattants du HAMAS » au lieu de terroristes du Hamas !

      Posez vous la question aussi, pourquoi I24 n’invite jamais Guy Millière, un partisan sans faille d’Israel !

      I24 vit au sein même de l’état d’Israël et par ses positions participe à sa déstabilisation et à ceux qui veulent abattre Israël dont le Milliardaire américain SOROS (qui n’est pas juif) lequel déverse des milliards de USD pour discréditer Israël….

      rejoignez ISRAEL FOR EVER (france)

  • Je confirme ce que dit Madeleine ci-dessus.
    Malgré son appartenance au gouvernement suédois dont on sait la partialité depuis trois décennies dans le conflit israélo-palestinien et le profil (très) bas face aux actes de délinquance des Musulmans dans son pays, la ministre va limiter la liberté de manoeuvre de BDS car celui-ci est allé trop loin dans son anti-judaïsme et la reconnaissance publique que son but ultime est la destruction de l’Etat juif.

    J’avoue me demander ce que la présidence Clinton changera dans la politique étrangère d’Obama que j’ai décrié depuis le début de la présidence Obama . Et je ne suis pas seul à me le demander. Y aura-t-il recentrage de la position de la maison blanche face à l’immigration venant du Mexique, activation d’une politique beaucoup plus réaliste face aux velléités de puissance de Moscou, retour à plus d’amitié avec Jérusalem ?

    Je pense déplacé de faire des pronostics sur ces questions avant la fin des élections pour la maison blanche.

    Je m’interroge sur les chances de libéralisation de la politique de l’Arabie Saoudite envers les Juifs étrangers d’une part et envers les Israéliens d’autre part. Personne ne peut répondre à cette question qui charrie des questions importantes sur la crédibilité de la politique saoudienne le jour où une nouvelle vague d’anti-occidentalisme et d’anti-judaïsme sera redevenue « à la mode ».

    Nathan, bâton de Pessah.

Commenter