a
AccueilVeille médiasFausse traduction dans « Le Point » : l’insulte « fils de chien » adressée aux Israéliens passe à la trappe

Fausse traduction dans « Le Point » : l’insulte « fils de chien » adressée aux Israéliens passe à la trappe

Mise à jour :

Suite à l’action d’InfoEquitable, l’envoyée spéciale du Point Ariane Lavrilleux a rajouté le 22 mai la correction exacte dans l’article : « En réalité, le message est bien moins poli et signifie, avec quelques fautes de grammaire, « Ho, fils de chien, c’est le moment de fuir ». » Avant de s’expliquer sur la chaine de télévision i24NEWS.

 

La nouvelle version de l’article

 

 

Les explications d’Ariane Lavrilleux sur le plateau d’i24NEWS :

 

 

Nous remercions Ariane Lavrilleux et Le Point pour la correction, ainsi que les nombreux lecteurs qui ont relayé notre article et réagi sur les réseaux sociaux, permettant ce résultat.

 

Article original :

L’envoyée spéciale du Point à Gaza, Ariane Lavrilleux, s’est abstenue de vérifier la traduction d’un tract en hébreu présenté par des activistes de Gaza.

 

Cherchant apparemment à comprendre ce qui avait motivé les participants à la « marche du Retour » de Gaza, l’envoyée spéciale du Point interviewe un certain Mohammed qui parle des émeutiers qui ont tenté de s’infiltrer en Israël. Elle illustre ses propos avec la reproduction d’une photo d’un « bout de papier (qui) devait être distribué aux résidents israéliens qu’ils rencontreraient ».

Mohammed déclare à Ariane Lavrilleux :

 

« L’objectif n’était pas de tuer des civils, c’est contraire à l’islam », ajoute Salah, un chômeur de 22 ans, en brandissant un tract écrit en hébreu :

 

 

L’article du Point offre la traduction suivante :

 

« Avertissement ! vous devez partir de notre terre. »

 

L’affirmation du pacifisme de l’islam n’est pas vérifiée par la journaliste. Mais la vérification ne semble pas être le fort d’Ariane Lavrilleux, puisqu’elle rapporte que le texte en hébreu représente un simple « avertissement ».

Et là, pas besoin de parcourir le vaste corpus islamique pour se faire un avis. N’importe quel locuteur de l’hébreu, voire un dictionnaire, aurait pu dire à l’envoyée spéciale du Point que sa traduction était très édulcorée. La signification exacte de « הו הבן של הכלב חגיע הזמן לברוח » ?

« Ô fils de chien, il est temps de t’enfuir » !

Averti par plusieurs lecteurs hébraïsants, InfoEquitable a interpellé Ariane Lavrilleux et la rédaction du Point sur Twitter :

 

 

« Fils de chien » est une insulte anti-juive bien connue dans le monde arabo-musulman. Le mois dernier, Mahmoud Abbas lui-même avait utilisé cette expression pour dire son mépris envers l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël.

La journaliste estime avoir reçu des « bribes de réponses non exhaustives » à ses interrogations sur les intentions de ceux qu’elle appelle complaisamment des « manifestants ». Pourtant, entre les références à Israël comme un « territoire occupé par les Israéliens », la traduction fausse du tract palestinien qui décrit quand même Israël comme « notre terre », et l’insulte haineuse et antisémite adressée aux Juifs d’Israël que révèle la vraie traduction, les intentions ne font pas mystère : chasser les Juifs méprisés et mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël.

Ou, à défaut, leur appliquer la « jizîa », cette taxe prescrite dans le Coran (sourate 9, verset 29) et appliquée aux minorités « dhimmis » qui refusent de se convertir à l’islam : une forme d’extorsion (sous menace de violence) qui n’a rien à voir avec une « dispense du service militaire », et qui ne fut pas seulement « appliquée jusque sous l’Empire ottoman » comme indiqué par l’article, mais remise au goût du jour tout récemment par l’Etat islamique.

Ariane Lavrilleux peut bien sûr ne pas vouloir entendre ces réalités. Mais la déontologie journalistique voudrait qu’elle vérifie les traductions qui lui sont soumises avant de les publier. Et en cas de raté, il incombe à la rédaction du Point de corriger l’article, faute de quoi celui-ci n’est rien d’autre qu’une « fake news ».

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte !

Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires
  • Bravo.

  • Bonjour chers Amis, je viens d’écouter comme tous les soirs le journal de 18:00h de Bernard Abouaf sur Radio Shalom et j’ai decouvert votre site. Quel plaisir de vous lire. Avant, avec mon PC j’allais sur i24news, Jerusalem Post et Menapress. Je ne vais plus sur i24news car lorsqu’on fait des commentaires trop pro-Israeliens où trop critiques sur le quai d’Orsay où le gouvernement français, c’est immediatement censuré alors qu’ils laissent passer des commentaires de nos ennemis qui heurtent notre sensibilité. Je vais quand meme leur laisser un post pour dire aux lecteurs d’aller sur votre site. Bien cordialement Aaretz

  • Vieux républicain, je suis toujours touché par les signes, de plus en plus rares, d’attachement à la République. Vous déclarez défendre « l’intérêt public », et vous le faites par le raisonnement documenté; vous servez ainsi la République.
    Cela est parfaitement remarquable quand des sites, autrefois sérieux, cèdent à l’hystérie des condamnations de tous et de tout.
    Le BNVCA, même, tombe dans le ridicule de l’outrance.
    Il faut toujours garder à l’esprit qu’Israël n’est pas une cause sacrée pour tous mais que la vérité sert, le plus souvent, cette cause.
    En servant la vérité, vous servez la République. En n’accablant pas toute réserve d’anathèmes, vous servez Israël.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.