a
AccueilRessourcesEclairagesLa fondation Soros finance la diffamation anti-israélienne

La fondation Soros finance la diffamation anti-israélienne

Une nouvelle affaire de piratage informatique vient d’éclater aux Etats-Unis. Elle apporte un éclairage sur certaines méthodes de désinformation et d’influence concernant le conflit israélo-palestinien. Un groupe de hackers russes est en effet parvenu à pénétrer les systèmes informatiques de la fondation humanitaire du milliardaire américain George Soros, l’Open Society Foundations. Les pirates russes ont publié le 14 août sur leur site DC Leaks des milliers de mails échangés par la fondation de George Soros et les différentes associations qui à travers le monde bénéficient de ses généreuses subventions.

22e fortune mondiale (celle-ci est estimée à 20 milliards de dollars), George Soros (86 ans) est un homme d’affaires américain d’origine hongroise. Depuis les années 90, il a développé tout un système de mécénat à travers le monde destiné à financer de nombreuses ONG.

L’objectif du milliardaire américain n’est pas seulement philanthropique. George Soros n’a jamais fait mystère de ses choix politiques. Proche du parti démocrate, il s’est fait également connaître pour ses prises de positions très critiques envers le gouvernement israélien.

Le contenu des milliers de mails révélés le 14 août par DC Leaks indique ainsi que depuis 2001 la fondation de George Soros a versé plus de 10 millions de dollars à des organisations arabes ainsi qu’à des associations israéliennes d’extrême-gauche pro-palestiniennes.

La fondation Soros finance une thématique haineuse et mensongère à l’égard d’Israël

A en juger par les indications très explicites figurant sur les mails, l’argent versé doit permettre d’organiser des campagnes d’opinion visant à « contester » la politique israélienne en la présentant comme fondamentalement « raciste et anti-démocratique ». La fondation Soros préconise que ces campagnes de délégitimation d’Israël soient menées au sein de grandes instances internationales comme l’ONU ou les institutions de l’Union européenne.

Selon l’un des courriels cités par la Jewish Telegraphic Agency (JTA), cette action aurait déjà porté ses fruits à plusieurs reprises sur la scène internationale et aurait « influencé les négociations bilatérales entre l’Union européenne et Israël ».

CWsoros1

Il y a eu un certain nombre de succès en défiant les politiques racistes et anti-démocratiques d’Israël dans l’arène internationale et en influençant les négociations bilatérales UE-Israël », dit le document.

Le principal bénéficiaire des subventions de l’Open Society Foundations est l’ONG Adalah, une organisation palestinienne autoproclamée de défense des droits de l’Homme et de la minorité arabe israélienne.

 

adalah2

 

Selon les mails dont fait état le site américain Tablet Magazine, Adalah aurait touché plus de 2,6 millions de dollars de la fondation Soros depuis 2001.

A plusieurs reprises, Adalah a relayé les campagnes accusant Israël d’avoir commis crimes de guerre et a appelé les pays occidentaux à rompre ou à suspendre leurs relations diplomatiques avec l’Etat juif. D’après Tablet Magazine, Adalah a joué un rôle majeur, aux côtés d’autres organisations également financées par Georges Soros, dans la campagne mensongère accusant l’armée israélienne d’avoir commis un « massacre de civils palestiniens » lors de la bataille de Jenin en 2002.  « Ces fausses accusations », relève le Tablet Magazine, « ont été rapportées en détail dans les médias internationaux et ont été largement considérées comme des faits authentiques », participant largement à la diabolisation d’Israël.

La fondation de George Soros a également versé plus d’un million de dollars à l’association palestinienne I’lam.

ilam

Basée à Ramallah, I’lam se présente comme un organisation arabe de « défense de la liberté de la presse » .

Dans une brochure publiée en 2014 consacrée à la « Nakba », I’lam accusait Israël de pratiquer « l’épuration ethnique » et vantait les mérites du concept de « Nakba » (la version arabe de l’exode palestinien de 1948 présenté comme une « catastrophe » comparable à la Shoah) en soulignant que cette thématique « sape le fondement moral et éthique du sionisme et, par conséquent, de l’Etat d’Israël » .

Soutien à la campagne BDS

Le site DC Leaks révèle aussi le contenu de rapports d’activité de l’Open Society Foundations. Celle-ci se félicite de la montée en puissance de la campagne BDS de boycott international d’Israël. Qualifiant cette évolution « d’encourageante », le rapport de la fondation Soros préconise de la soutenir financièrement.

Les responsables de l’Open Society Foundations ont indiqué qu’ils allaient saisir la justice américaine pour cette intrusion informatique dont ils ont été victimes mais ils n’ont pas démenti le contenu des mails qui a été révélé.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Image : CC BY-ND 2.0 Norway UN (New York)

Auteur : InfoEquitable

Commenter