a
AccueilRessourcesEclairagesTension à Jérusalem : Israël ne cède pas à l’intimidation

Tension à Jérusalem : Israël ne cède pas à l’intimidation

Le gouvernement décide de maintenir les portiques de détection à l’entrée du mont du Temple.

 

La situation demeure néanmoins tendue. Des violences ont eu lieu à Jérusalem à l’occasion de la « journée de la colère » annoncée par les Palestiniens.

 

Les Israéliens n’ont pas plié face aux menaces des Palestiniens et l’explosion de violence annoncée ce vendredi à Jérusalem semble contenue.

Divers incidents étaient signalés en début d’après-midi.

Quelques centaines de fidèles ont jeté des pierres et des bouteilles sur les forces de l’ordre aux entrées de la vielle ville, porte des Lions, porte du Conseil et dans la vieille ville, rue Salah al Din. La police a dispersé les émeutiers avec des canons à eau et des grenades lacrymogènes. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

InfoEquitable a établi une veille permanente des images qui sont envoyées sur les réseaux sociaux depuis Jérusalem. Nous vous en livrons ici une sélection.

 

 

Ici, dispersion d’émeutiers dans une rue d’un quartier arabe, diffusée sur Instagram.

 

 

 

Dernière minute

En milieu d’après-midi, le ministère palestinien de la santé a annoncé qu’un adolescent palestinien aurait été « tué par balles » à Jérusalem-Est.

Mais selon la presse israélienne, cette information est à prendre au conditionnel.

L’Agence France-Presse elle-même a rapporté cette information avec la plus grande prudence : « Il n’était pas clair dans l’immédiat si sa mort était liée aux heurts qui ont éclaté vendredi entre Palestiniens et forces de sécurité israélienne », écrit l’AFP dans une dépêche datée de 14h30.

Dans le passé, le ministère palestinien de la Santé a déjà, à plusieurs reprises, transmis de fausses informations accusant à tort l’armée israélienne d’être à l’origine de la mort de manifestants.

Deux autres Palestiniens auraient été également été tués, a-t-on appris ultérieurement, sans plus de précisions.

InfoEquitable reviendra ultérieurement sur ces derniers développements.

 

Le moment crucial de cette « journée de colère » était la fin de la grande prière, aux alentours de midi, sur « l’esplanade des Mosquées » bâtie au dessus du mont du Temple.

Le Waqf, l’autorité musulmane chargée de gérer les lieux saints musulmans, avait décidé ce vendredi de fermer les mosquées en signe de protestation, après l’installation par le gouvernement israélien de portiques de sécurité à l’entrée de l’esplanade.

Cette décision est interprétée en Israël comme une incitation des autorités musulmane à la violence. Le Waqf chercherait ainsi à attiser la colère des populations en tentant de leur faire croire que l’accès aux mosquées est interdit.

Le gouvernement israélien a décidé de l’installation des portiques détecteurs des métaux à la suite de l’attentat meurtrier du vendredi 14 juillet. L’enquête menée par les services de sécurité a démontré que les armes avaient été amenées clandestinement sur l’esplanade et entreposées dans les mosquées.

En fermant les mosquées ce vendredi, les autorités musulmanes veulent que la grande prière se tienne en plein air, sur l’esplanade et en divers endroits de la vieille ville, pour créer des rassemblements propices à la survenance de violences.

La 10e chaine israélienne a interrompu ses programmes pour un premier bilan de la situation à la mi journée.

 

 

 

 

Sur les réseaux sociaux, la guerre des images semble bien repartie

Séquences brutes prises sur le vif, clips de propagande, depuis aujourd’hui le nombre de vidéos témoignant de la tension à Jérusalem s’est considérablement accru, ainsi que l’indique la veille médiatique réalisée par InfoEquitable.

Voici quelques documents sélectionnés particulièrement représentatifs :

 

Vidéo tournée à la mi-journée dans les souks de Jérusalem. Des Palestiniens et des arabes israéliens scandent « Juifs souvenez-vous de Khaybar. L’armée de Mahomet va revenir ! »

(Les sources musulmanes évoquent la bataille de Khaybar au 7e siècle lors de laquelle Mahomet aurait soumis les Juifs.)

 

🇮🇱Thousands of Muslims (many ironically Israeli citizens) shouted this sickening slogan today- not in Iraq or Syria, but here in Jerusalem: “Jews, remember Khaibar, the army of Muhammad is returning." ….. Khaibar: A village where 800 Jewish men were slaughtered in front of their families, with women taken as sex slaves by the first army in Islam. ….. While this type of hatred is commonplace within the Arab sector, specifically after Friday prayers, there has been an ongoing saga for the past week here in Israel which has made these attacks even more pronounced: last Friday 3 Arab terrorists killed two Israeli police officers on the Temple Mount (it gets the name Temple Mount from the Jewish Temples that stood there). In most cases today, Jews are not allowed to go to the Temple Mount in order not to upset Arabs. In response to the attack, Israel installed metal detectors on the Temple Mount; these are the same metal detectors that Israel uses at Jewish holy sites. Angered by Israel's decision to protect herself and put up metal detectors, Arabs have attacked Israeli police officers, throwing firebombs and launching fireworks at Israeli authorities and throwing stones at Jewish civilians. The Grand Mufti declared that the prayers of anyone passing through "Zionist metal detectors" would not be accepted by Allah. Palestinian Arab TV broadcasted a message from PA President Mahmoud Abbas calling on all Arabs to "use any means possible" to stop Jews from visiting the Temple Mount. This brings us to today, the second "day of rage." Notice they are not only calling for the destruction of Israel, but for the death of all Jews. To think that there are still those calling for a two state solution. This hatred will not go away with a simple land exchange. #Jerusalem #TempleMount #ירושלים #ישראל #הרהבית #jewish #jew #judaism #kotel #cnn #foxnews #skynews #bbc #msnbc #jpost #israelhayom #arutz7 #antisemitism #hatred #antisemitic

A post shared by The Israel Files ™ (@the.israel.files) on

 

 

Un clip de propagande en musique, monté à partir d’images de ces derniers jours

 

 

Séquence commentée réalisée à partir des images de la prière dans une rue de Jérusalem

 

 

Dispersion d’une émeute cet après midi à Jérusalem

 

 

L’explosion de violence annoncée à l’occasion de cette « journée de la colère » semble néanmoins pour le moment sous contrôle.

Ce regain de tension à Jérusalem est-il annonciateur d’une période de violences prolongée ?  La guerre des images semble en tout cas bien relancée.

InfoEquitable continuera de suivre en temps réel l’évolution de la situation afin d’apporter la meilleure information à ses lecteurs.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : © InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires

Commenter