a
AccueilVeille médiasLe Figaro déforme des propos de l’armée israélienne

Le Figaro déforme des propos de l’armée israélienne

Le journal ne tient pas compte d’un tweet de l’armée qui contredit la manière dont un article a rapporté sa position.

 

Le 29 juin, l’armée israélienne est intervenue à Hébron. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’une campagne de grande envergure pour débusquer les ateliers clandestins et les cachettes qu’utilisent les terroristes palestiniens : ceux-ci recourent à des armes à feu artisanales et bon marché qui sont désormais à l’origine de la majorité des victimes israéliennes d’attentats (des enjeux bien décrits par le Times of Israel). Selon l’armée, lors de cette opération un Palestinien a ouvert le feu sur les soldats, qui l’ont tué en répliquant.

Le Figaro a rendu compte de l’incident avec un bref article « flash actu », simplifié à l’extrême :

 

 

Or voici ce que tweetait le jour même le compte de l’armée israélienne :

 

 

Le Figaro affirme donc que « l’armée israélienne ne précise pas si le Palestinien avait ouvert le feu sur les soldats ».

L’armée israélienne, elle, dit exactement le contraire : « un palestinien armé a ouvert le feu sur nos soldats ».

Le Times of Israel explique qu’ « un premier communiqué indiquait que l’homme portait une arme, représentait une menace et avait été abattu lors d’une opération de recherche de caches d’armes dans cette ville du sud de la Cisjordanie. »

C’est vraisemblablement à ce communiqué que faisait référence Le Figaro. Mais le tweet de l’armée donnant une information plus précise a été émis rapidement, dans la même journée du 28 juin. InfoEquitable a ensuite interpellé le journal à ce sujet le 30 juin. La phrase du Figaro était peut-être vraie initialement, mais comment justifier qu’une semaine après, en date du 5 juillet, la rédaction n’ait procédé à aucune une mise à jour ?

Du reste de l’article, on retiendra que :

  • le titre est factuel mais, sans préciser le contexte (que faisait le Palestinien avec son arme ?), il insinue que l’armée israélienne tue des palestiniens sans raison connue;
  • l’article parle d’une « opération » de l’armée, sans aucune précision, laissant aux lecteurs le soin d’en imaginer le type. L’information était pourtant disponible, puisque le premier communiqué de l’armée cité par le Times of Israel indiquait que l’homme « avait été abattu lors d’une opération de recherche de caches d’armes. » Le Times of Israel a montré la photo fournie par l’armée d’une arme illégale saisie lors de l’opération, permettant à ses lecteurs de comprendre qu’il s’agissait d’autre chose que d’une opération punitive :

 

 

  • à quoi peut bien servir le lien glissé au milieu du texte ? « DOSSIER SPECIAL – La Guerre à Gaza » renvoie vers un dossier datant de… 2009 ! Il parle d’une situation qui n’avait rien à voir avec le sujet de l’article, si ce n’est qu’elle impliquait Israël dans une « guerre à Gaza » – suggérant un bellicisme israélien contre les Palestiniens alors que la guerre avait aussi lieu en Israël, où tombaient les roquettes du Hamas;
  • « pas de blessé israélien », conclut l’article. C’est vrai ; mais c’est dû à la réaction rapide des soldats, et conclure sur ce point après avoir ouvert l’article sur le fait qu’ils avaient abattu un Palestinien est une manière de faire croire que la violence est du côté des Israéliens – inversion de la réalité puisque l’opération de Hébron visait à protéger des vies israéliennes des attaques terroristes.

Il n’y a pas loin de ce genre de petites manipulations au mensonge véritable. Cet article le démontre en attribuant à une organisation des propos inverses à ceux qu’elle a tenus.

Vous pouvez contacter Le Figaro. Le journal s’honorerait à corriger, même tardivement, son article en indiquant que l’armée israélienne a précisé que l’homme tué par les soldats avait d’abord ouvert le feu sur eux.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : © InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires
  • « La phrase du Figaro était peut-être vraie initialement »… ? Moi, quand je vois le jour et l’heure du communiqué de Tsahal et le jour et l’heure de l’article du Figaro, aucun doute n’est permis :

    LE FIGARO : 28/06/2017 à 21h08

    TSAHAL : 28/06/2017 à 12h21

    Si le contenu du communiqué de Tsahal avait été modifié après publication de l’article du Figaro, il indiquerait une heure ultérieure (et pas antérieure)…

Commenter