AccueilVeille médias
Archive

Grâce à une photo détournée accompagnée d’une légende trompeuse, Libé suggère à ses lecteurs qu’Israël est un pays comparable à la Corée du Nord.

Nazareth, « ville comme pétrifiée par l’occupation israélienne » : il n’existe aucune justification à cette description, sauf à contester la légitimité de l’Etat d’Israël.

Avant de réveillonner dignement pour clore l’année civile, InfoEquitable a délibéré pour couronner les plus beaux fakes anti-israéliens parmi ceux que nous avons démasqués en 2018.

Selon la radio de service public, Israël serait responsable des malheurs des chrétiens de Gaza. Le reportage passe sous silence l’action des islamistes du Hamas.

Le correspondant de « Libération » a écrit qu’Israël avait ouvert une « bretelle autoroutière pour les colons ». InfoEquitable l’a vérifié : c’est complètement inexact.

L’AFP a modifié son article suite à une requête d’InfoEquitable. Marc Lamont Hill a été licencié par CNN après avoir tenu au siège l’ONU à New York un discours appelant à « libérer

Jacques de Maio vient de donner une interview au Monde qui tranche avec les mensonges anti-israéliens repris le plus souvent par les médias français.

Où sont passées les plus de 400 roquettes lancées par les groupes islamistes de Gaza sur les civils israéliens ?

La radio du service public avait diffusé un reportage décrivant trois localités de Galilée comme des « colonies ». Suite à la mobilisation des lecteurs d’InfoEquitable, France Inter a corrigé cette faute sur

En direct sur la radio du service public, les auditeurs ont pu entendre le journaliste décrire l’ensemble des Israéliens comme des « colons », ce qui revient à appeler à mettre fin à

L’attaque meurtrière d’une synagogue aux Etats-Unis a dans l’ensemble été correctement décrite comme un attentat antisémite. Mais ses suites ont donné lieu à plusieurs cas d’approximations, voire de récupération, dans la presse.

InfoEquitable demande au Conseil supérieur de l’audiovisuel de se prononcer sur plusieurs séquences du reportage diffusé le 11 octobre par France Télévisions.

Des jeunes nageurs rêvant de gloire olympique, mais contraints par l'inexistence de piscines à Gaza de s'entraîner dans une mer tellement polluée que personne d'autre n'ose s'y aventurer : ce récit ne résiste pas

InfoEquitable a regardé et écouté attentivement le reportage d’Envoyé spécial qui a entraîné une polémique entre les organisations juives et France Télévisions. Voici pourquoi le reportage pose problème.

48 heures après avoir affirmé qu’un enfant palestinien avait été tué par l’armée israélienne, l’Agence France-Presse a évoqué – mais de manière fort discrète – les doutes concernant les circonstances de la mort

La chaîne publique France 24 a donné la parole à Ahed Tamimi, l’activiste palestinienne en tournée en France à l’initiative de ses amis d’extrême gauche. Elle y a candidement confirmé son but, que

Israël a-t-il brimé les Palestiniens en les privant de leur courrier ? C’est ce qu’un reportage de l’AFP laisse entendre. Une recherche sur le contexte entourant les relations postales entre Israël et l’Autorité

La loi fondamentale « Israël : Etat-nation du peuple juif » adoptée par le parlement israélien fait couler beaucoup d’encre. Malheureusement, la plupart des commentaires qu’elle suscite ne s’attardent pas sur le texte.

Du choix tendancieux de la question à la réponse orientée, Libération démontre que tout ce qui se présente comme du factchecking n'est pas forcément factuel.

L’AFP a reconnu que la séquence de vendredi soir a été provoquée par le meurtre d'un soldat israélien et que les morts palestiniens n’étaient pas de simples civils. Mais cette responsabilité du Hamas