AccueilVeille médiasGaza: l’AFP évince les victimes israéliennes

Gaza: l’AFP évince les victimes israéliennes

Un secouriste de Gaza et une personne âgée d’Ashkelon sont tous deux morts des suites de blessures subies durant les violences de mai dernier. L’AFP a diffusé un article sur le premier cas et complètement ignoré le second. Les victimes israéliennes, auparavant dénombrées, ne figurent d’ailleurs plus au décompte de la dernière dépêche. Double standard ? InfoEquitable a écrit à l’AFP pour que le décès de Rivka Jamil soit pris en compte.

 

Mise à jour – 15 juillet 2019

L’AFP réactualise son décompte (et apporte finalement des précisions sur le décès de Rivka Jamil – en anglais mais pas encore en français)

Le 15 juillet, l’AFP a publié une dépêche au sujet des propos d’un membre du bureau politique du Hamas, Fathi Hamad, qui avait appelé à tuer des Juifs partout dans le monde. Le bilan des victimes des violences entre la bande de Gaza et Israël y inclut à nouveau les victimes israéliennes ainsi que la mention des violences, comme InfoEquitable en a fait la demande à l’AFP :

 

Depuis mars 2018, au moins 295 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors de violences en marge des rassemblements le long de la frontière. D’autres sont morts dans des frappes israéliennes sur l’enclave. Sept Israéliens ont été tués depuis la même date, dont cinq civils.

 

En outre, le décompte des victimes israéliennes est désormais passé à sept dont cinq civils, incluant le décès de Rivka Jamil comme nous en avons fait la demande.

Cependant, les lecteurs anglophones de l’AFP ont reçu dans la dépêche en anglais du 15 juillet une explication leur permettant de comprendre pourquoi le bilan israélien a été réévalué :

 

« The Israeli toll recently rose to seven after an 89-year-old woman who fell while running for a bomb shelter during a flare-up of violence in May died of her injuries, according to Israel’s foreign ministry. » – Le bilan israélien est récemment monté à sept après qu’une dame âgée de 89 ans qui était tombée en courant vers un abri anti-bombes pendant une éruption de violence en mai soit décédée des suites de ses blessures, selon le ministère israélien des Affaires étrangères.

 

Les lecteurs francophones n’ont quant à eux toujours pas reçu l’information spécifique sur le décès de cette femme (alors que, comme indiqué dans notre article, une dépêche entière a été consacrée le 11 juin à un cas semblable à Gaza). Il serait souhaitable que l’AFP fasse paraître en français une phrase similaire à celle avec laquelle elle a informé ses lecteurs anglophones. InfoEquitable en a fait la demande dans un nouveau message à l’AFP.

 

– – – –

Le 7 juillet, une dame de 89 ans est décédée des suites de blessures au dos reçues deux mois plutôt en se précipitant vers un abri à Ashkelon, dans le sud d’Israël, alors que les mouvements islamistes de Gaza pilonnaient les villes israéliennes à coups de roquettes.

 

 

L’Agence France-Presse (AFP) n’a, à ce jour, pas émis la moindre brève pour informer le public du décès de Rivka Jamil, qui porte à 5 le bilan des victimes civiles israéliennes décédées suite aux attaques de mai.

La même AFP a pourtant publié, le 11 juin, un article à propos du « Décès d’un secouriste blessé par des tirs israéliens à Gaza » – l’homme étant, selon les sources palestiniennes, « décédé un mois après avoir été blessé par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts dans la bande de Gaza ».

 

 

Pourquoi cette différence de traitement dans deux cas apparemment très similaires – des décès survenus quelques mois après des blessures graves subies lors des violences du mois de mai ?

 

Les victimes israéliennes évincées du décompte

D’autant que l’article du 11 juin sur le secouriste décédé avait pour mérite d’émettre un bilan assez complet des violences :

 

Depuis mars 2018, au moins 294 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des heurts qui accompagnent les rassemblements le long de la frontière. D’autres sont morts dans des frappes israéliennes en représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave. (…) Six Israéliens ont été tués depuis la même date, dont quatre civils.

 

Ce 11 juillet, un officier du Hamas est mort, touché par des tirs israéliens. L’AFP a mis à jour son bilan… comme suit :

 

Depuis mars 2018, au moins 295 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des rassemblements le long de la frontière. D’autres sont morts dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza.

 

Comparez les passages mis en gras dans les deux citations.

  • Les victimes israéliennes ? Effacées.
  • La nature violente des rassemblements, avec les « heurts » qui les accompagnent ? Effacés.
  • Le caractère de « représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave » ? Effacés.

Du coup, les lecteurs ont une vision totalement unilatérale et biaisée du bilan et de ses causes, alors même que l’AFP avait su être plus précise par le passé. Et le décès de Rivka Jamil n’a non seulement pas été rapporté, il n’est pas non plus pris en compte dans le nouveau bilan qui fait l’impasse totale sur les victimes israéliennes.

Il est, au minimum, essentiel que les victimes des deux camps soient mentionnées dans tout décompte – tout particulièrement s’agissant de civils. InfoEquitable a écrit à la rédaction de l’AFP pour demander la prise en compte du décès de Rivka Jamil et une mise à jour du décompte incluant les victimes israéliennes et les précisions qui étaient fournis dans les dépêches antérieures.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.