AccueilVeille médiasLes honneurs de Libération à un groupuscule juif d’extrême droite

Les honneurs de Libération à un groupuscule juif d’extrême droite

Libération voudrait faire passer tous les Israéliens pour des racistes qu’il ne s’y prendrait pas mieux.

Le titre du dernier article signé Nissim Behar insinue que, à travers le pays, les Palestiniens sont terrorisés :

 

libejeudipalestiniens
L’article traite en fait d’un « groupuscule » juif d’extrême droite, mot péjoratif désignant un « petit groupe politique, plus ou moins organisé » : c’est à dire une groupe marginal, non représentatif d’une société.

 

Patrouilles, intimidations, bastonnades… A Jérusalem, toutes les semaines, les membres du groupuscule juif d’extrême droite Lehava se retrouvent pour agresser les Arabes.

 

Le groupe en question, Lehava, se réclame de l’idéologie développée par le rabbin Meïr Kahane qui prônait notamment l’expulsion (et non l’extermination, comme le prétend l’article !) des Arabes d’Israël. Son leader, Ben-Zion Gopstein, incite à la violence contre les non-juifs en appelant par exemple à incendier les églises. Seulement, l’état israélien ne cautionne pas ce mouvement et sa représentation politique, le parti Kach, a été interdite pour racisme en 1988. Lehava forme d’ailleurs selon Ynet ses jeunes adeptes à « résister à un interrogatoire du Shin-Bet (le service de sécurité intérieure israélien) ».

Israël, comme tous les pays, abrite des groupes aux idées radicales. Si une part importante d’Israéliens adhéraient à cette idéologie et faisaient la « chasse aux Palestiniens » toutes les semaines partout dans le pays, ce titre pourrait se justifier. Mais rien n’est plus faux. Les intimidations en question (que l’article fonde sur des allégations, comme celle d’un chauffeur de taxi palestinien identifié par son seul prénom, sans avancer de véritables preuves) sont le fait de quelques dizaines de personnes dans un quartier de Jérusalem. Les photos de cet autre article de Ynet donnent une idée de la taille du « groupuscule ».

Dans sa quête d’arguments pour implanter le narratif « Palestiniens = victimes, Israéliens = agresseurs » dans l’esprit de ses lecteurs, Libération fait trop d’honneurs à un groupe marginal.

Pourtant, c’est tous les jours et un peu partout que les Israéliens doivent être prudents, s’ils veulent éviter les coups de couteau dans la rue ou les jets de pierre mortels sur certaines routes.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Image : Youtube – BBC News

Auteur : © InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.