AccueilVeille médiasCommentateur licencié par CNN: une correction de l’AFP

Commentateur licencié par CNN: une correction de l’AFP

L’AFP a modifié son article suite à une requête d’InfoEquitable. Marc Lamont Hill a été licencié par CNN après avoir tenu au siège l’ONU à New York un discours appelant à « libérer la Palestine de la rivière à la mer » et l’AFP avait utilisé le conditionnel pour rapporter ses propos pourtant prononcés devant les caméras.

 

S’exprimant à l’ONU à l’occasion de la « Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien » que consacre chaque année l’organisation à un seul des deux peuples impliqués dans la dispute, Marc Lamont Hill, qui cumule les casquettes contradictoires de professeur, activiste et journaliste, a conclu son discours en appelant à une action « qui va nous donner ce que la justice exige : c’est à dire une Palestine libre du fleuve à la mer »; avant d’être chaleureusement applaudi par l’assemblée, juste après cet appel à éradiquer Israël tout à fait explicite pour quiconque consulte une carte. Il en a résulté un tollé qui a contraint CNN à le licencier.

L’affaire a fait peu de bruit en Europe, mais l’Agence France-Presse (AFP) lui a consacré une dépêche (reprise notamment par Ouest-France).

 

 

On y lisait que Marc Lamont Hill « aurait notamment appelé à « libérer la Palestine de la rivière à la mer » ».

Or les propos en question étaient établis puisqu’ils ont été filmés (21e minute dans cette vidéo).

 

 

La dépêche en anglais de l’AFP, intitulée « CNN splits with contributor over Israel-Palestine remarks », avait d’ailleurs correctement rapporté ce fait (« Hill, who is a professor at Philadelphia’s Temple University, had one day prior called to “free Palestine from the river to the sea” »).

Contactée par InfoEquitable, la rédaction de l’AFP a rapidement reconnu que l’indicatif serait plus adapté et effectué la correction dans la dépêche, dont la nouvelle version est notamment lisible sur le site canadien de La Presse. L’agence a par la même occasion précisé pour la bonne compréhension des lecteurs que ce qui était entendu par « rivière » était le fleuve Jourdain.

La phrase originale

Il aurait notamment appelé à « libérer la Palestine de la rivière à la mer », une formule que certains ont reliée au mouvement islamiste palestinien Hamas.

a ainsi été remplacée par

Il a notamment appelé à « une Palestine libre du fleuve (Jourdain) à la mer », une formule que certains ont reliée au mouvement islamiste palestinien Hamas.

 

Une déclaration en phase avec les antécédents de l’ex-commentateur

L’interprétation de la formule par l’AFP souffre toutefois d’un manque de précision. Le Hamas n’est pas le seul courant palestinien qui adhère à cet appel à éliminer l’Etat juif. Le site Mediaite, qui a été le premier à parler du licenciement de Marc Lamont Hill par CNN, était plus précis : « Hill a imploré les pays à boycotter Israël dans un discours mercredi, appelant à une « Palestine libre du fleuve à la mer. » Ses commentaires ont provoqué une réaction immédiate, beaucoup remarquant que « du fleuve à la mer » était une phrase utilisée par le Hamas et d’autres groupes terroristes anti-israéliens [NDLR par exemple le FPLP; mais ce langage est aussi courant dans les rangs du Fatah et de l’Autorité palestinienne]. Cette phrase implique le remplacement d’Israël par une Palestine s’étalant du fleuve Jourdain à la mer Méditerranée — bien que Hill conteste cette interprétation de ses remarques. »

Il aurait également été souhaitable que, plutôt que consacrer la moitié de la dépêche (trois des six paragraphes) à la défense de Marc Lamont Hill en reprenant ses tweets (ce « n’était pas un appel à détruire quoi que ce soit ou qui que ce soit »« je ne soutiens pas l’antisémitisme »…), l’AFP donne un minimum de contexte en rappelant ses antécédents. Ils sont nombreux, de sa justification du kidnapping puis du meurtre de trois adolescents israéliens en 2012, à son soutien actif à la campagne « BDS » de boycott d’Israël.

Une journaliste de Télé 7 Jours a d’ailleurs fait l’effort de préciser : « Ce n’est pas la première fois que Marc Lamont Hill fait parler de lui. En octobre dernier, une photo prise en 2016 de l’ancien commentateur avec Louis Farrakhan, le leader controversé de l’organisation politique Nation of Islam a refait surface. Le dirigeant avait notamment comparé “les juifs à des termites”. »

De tels éléments permettent au public de mieux comprendre l’information (Marc Lamont Hill n’a pas été puni pour une simple critique d’Israël mais bien, quoi qu’il en dise, pour un appel à détruire ce pays et ses habitants). Cependant, avant même de fournir le contexte, la première condition pour informer est de rapporter correctement les faits, et en ce sens InfoEquitable remercie l’AFP pour sa réaction rapide.

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Image : Capture d’écran YouTube UN Watch

Dernier commentaire
  • Comme d’habitude, vous faites un travail remarquable de ré-information. De plus, vous obtenez des résultats.
    Il serait grand temps que vous obteniez des crédits de l’AUJF qui distribue de l’argent à des organismes qui n’ont aucun résultats dans la lutte contre la désinformation.

    Il faut en parler le plus souvent possible et que nous créions un groupe de citoyens juifs français pour qu’on vous donne des moyens d’une meilleure visibilité.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.