AccueilVeille médiasFreeze Corleone: quand Radio France assurait la promotion du rappeur antisémite

Freeze Corleone: quand Radio France assurait la promotion du rappeur antisémite

Un article paru à l’automne dernier sur le site de la radio Mouv’ dressait un portrait très élogieux du rappeur Freeze Corleone en évoquant de manière ambiguë son antisémitisme. Aujourd’hui Radio France prend ses distances et minimise le soutien apporté à l’artiste.

 

Il n’est désormais plus possible d’ignorer les obsessions antisémites qui jalonnent les textes et les clips du rappeur Freeze Corleone.

Le 17 septembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour provocation à la haine raciale à la suite du signalement effectué par Frédéric Potier, le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), qui indique avoir recensé neuf passages haineux dans différents clips et morceaux de l’étoile montante du rap français.

De son côté, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a diffusé sur les réseaux sociaux une compilation de ces extraits pétris de haine antijuive.

Entre autres imprécations, Freeze Corleone scande dans ses oeuvres : « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 », « Rien à foutre de la Shoah », « Fuck un RothschildFuck un Rockefeller »… Le tout mêlé de références aux « rentiers juifs » et de louanges au mollah Omar, le chef des Talibans, qualifié de « seigneur de guerre ».

 

Un rappeur encensé par Mouv’, la radio jeune de Radio France

Surtout, ne pas sous-estimer l’influence de ce rappeur français de 28 ans.

Son dernier album, « La Menace Fantôme », sorti le 11 septembre, a enregistré 11 millions de connexions en 24 heures sur la plateforme Spotify, comme l’a salué Mouv’, la radio « jeune » de Radio France particulièrement dédiée à la musique rap.

 

 

Entre le 11 et le 14 septembre, Mouv’ a consacré pas moins de quatre articles à soutenir la sortie de l’album et en saluer le succès.   

Aujourd’hui, c’est un article plus ancien, paru à l’automne dernier sur le site de Mouv, qui revient à la surface et suscite un malaise dans les couloirs de la Maison de la Radio, à Paris.

 

 

Dans cet article, la radio des jeunes et du rap vantait en termes fort élogieux le talent créatif de Freeze Corleone, sans se formaliser outre mesure de ses couplets antisémites.

Qu’on en juge par ces extraits :

« Actif depuis une petite dizaine d’année et longtemps confiné à une audience suffisamment avertie, Freeze Corleone a entrepris une phase de développement qui a fini par porter ses fruits et faire de lui l’un des noms les plus en vue du paysage rap francophone depuis deux ans », écrit le journaliste de Mouv’ avant de se féliciter dans une syntaxe approximative  que le rappeur « a attiré toute une nouvelle frange d’auditeurs à s’intéresser à son univers ».

Après avoir averti que « l’entrée dans le monde hyper référencé de Freeze Corleone n’est cependant pas des plus évidente pour le néophyte, potentiellement perdu entre les analogies qui s’enchainent en cascade », la radio des jeunes et du rap de Radio France indique la marche à suivre à ses auditeurs : « Avant de s’y plonger pleinement, il est préférable de pouvoir s’appuyer sur quelques éléments permettant d’appréhender sa mécanique et d’éviter de passer à-côté de l’un des artistes les plus doués de sa génération par manque de compréhension ».

« Chaque couplet fourmille de références en tout genre », souligne Mouv’ qui poursuit : « Entre sa pop-culture très alternative et sa vision géopolitique aux antipodes des versions officielles, Freeze Corleone se présente à l’heure actuelle comme l‘un des rares profils a sortir volontairement des clous et à pouvoir bouleverser un tant soit peu l’auditeur – voire même le choquer. La question de ses références peut alors évidemment se poser, que l’on adhère à ses thèses ou non. On verra en lui, selon le point de vue, un pur complotiste, ou au contraire, un esprit éclairé – l’idéal étant de rester mesuré et de considérer qu’il s’agit avant tout d’un garçon qui se pose beaucoup de questions et refuse les réponses trop évidentes. Dans le premier cas, on se contentera de prendre ses textes avec un certain détachement et suffisamment de second degré; dans l’autre, on appréciera de croiser au détour de ses couplets des noms connus des seuls initiés à une vision de l’histoire différente de celle des manuels scolaires ».

« Rien à foutre de la Shoah », « Fuck Rothschild » et les « rentiers juifs »… C’est sans doute cette vision de l’histoire différente des manuels scolaires que nous invite à découvrir le critique musical de Mouv’.

Car la thématique antisémite présente dans les textes de Corleone n’a pas échappé au journaliste : « les allusions ne sont pas seulement borderlines, elles apparaissent parfois comme réellement provocantes – au point de laisser planer une certaines forme d’ambiguïté », indique-t-il en guise de mise en garde. « A ce sujet soyons précis: mieux vaut être très averti avant de plonger dans l’univers de Freeze CorleoneSes textes ne sont pas à mettre entre toutes les mains, et certaines thématiques récurrentes de son univers sont à prendre avec beaucoup de reculAccusé par certains d’antisémitisme, sa discographie est ainsi parsemée de name-dropping et métaphores outrepassant régulièrement les limites de l’acceptable. Le rappeur ne s’est jamais exprimé sur le sujet (il ne donne aucune interview) et c’est donc à l’auditeur de faire le tri et d’effectuer le travail d’interprétation, en fonction de sa sensibilité et surtout de son degré de lecture ».

(A noter que pour Mouv’, Freeze Corleone n’est « accusé d’antisémitisme » que « par certains ». C’est ce qu’on appelle une précaution langagière qui témoigne de l’équilibrisme antiraciste tel qu’il se pratique dans les studios et couloirs de la Maison de la radio.)

Voilà donc le message diffusé par Radio France auprès des jeunes des banlieues : sur la question de l’antisémitisme, votre vision géopolitique se situe aux antipodes des versions officielles distillées par les manuels d’histoire ? Eh bien, faites le tri et prenez du recul, en fonction de votre sensibilité. Pour le reste, vous êtes libre de reprendre en choeur « rien à foutre de la Shoah » et de niquer Rothschild. Bienvenue sur la planète rap, chers auditeurs, surtout ne quittez pas l’antenne !

 

Radio France fait profil bas et une mise au point a minima

Face au scandale, la direction de Radio France a jugé nécessaire de réagir.

Dans son éditorial hebdomadairela médiatrice a évoqué l’article en cause tout en estimant que la responsabilité éditoriale de la radio publique n’était pas engagée.

 

 

« Cet article, écrit il y a un an donc, se télescope avec la sortie de nouvelles chansons et de clips du rappeur qui ont provoqué hier l’indignation de plusieurs élus et nourri les échanges sur Twitter tout au long de la journée. Il est important ici de rappeler que cet artiste n’a jamais été invité dans aucune émission sur l’antenne de Mouv’ et que ses titres n’ont jamais été diffusés dans la « playlist » de la chaîne ».

Le directeur de Mouv’, Bruno Laforestrie, s’est lui aussi fendu d’une mise au point, un rien alambiquée :

 

 

Après avoir souligné que le texte publié l’an dernier signalait déjà « des propos inacceptables », le directeur de la radio s’interroge et formule – du bout des lèvres – quelques regrets :

« Jugeant la chose a posteriori, un an après la publication de cet article, était-il alors de notre rôle de parler de Freeze Corleone ou fallait-il au contraire considérer qu’il n’en valait pas la peine alors que beaucoup lui prévoyaient un grand succès ? A Mouv’, nous prenons systématiquement le parti de l’information. C’est un engagement fort vis-à-vis de notre public jeune et c’est, j’en suis convaincu, la raison pour laquelle il nous fait confiance : ne pas parler des choses, ne pas débattre de ce qui intéresse notre public, ne pas mettre en perspective même des opinions extrêmes qui pourraient l’interroger voire le séduire, serait contre-productif surtout quand le sujet concerne la société tout entière et les fondements de notre droit. Cela nourrirait les doutes complotistes qui, on le sait, sont répandus dans ces générations. En parler est l’occasion pour nos journalistes et animateurs de montrer ce qui peut être très problématique ce, même dans les positions d’un artiste qui par ailleurs peut être apprécié pour son talent de musicien, et, nous l’espérons, de convaincre. Nous aurions dû y affirmer plus directement le caractère antisémite de sa personnalité et de ses textes, nous avons pris le parti à l’époque d’avertir pour faire réfléchir l’auditeur et réagir l’artiste, ceci malheureusement sans succès. »

 

Freeze Corleone lâché par Universal

Dernier développement de l’affaire : le label de musique Universal France, qui distribue l’album de Freeze Corleone « La Menace Fantôme », a annoncé le 18 septembre cesser « toute collaboration » avec l’artiste. L’étoile montante du rap français pourrait voir son ascension contrariée par cette éclipse.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Image : capture d’écran YouTube

 

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.