AccueilVeille médiasLettre ouverte à Piotr Smolar: non, la presse française n’est pas irréprochable à l’égard d’Israël!

Lettre ouverte à Piotr Smolar: non, la presse française n’est pas irréprochable à l’égard d’Israël!

Après avoir salué le travail des journalistes en poste en Israël, le correspondant du « Monde » accuse les Israéliens de mener des expériences scientifiques sur les populations civiles de Gaza. InfoEquitable lui répond.

 

Cher Piotr Smolar,

Alors que vous bouclez vos valises pour rentrer en France, vous publiez un long article dans lequel vous relatez votre expérience de correspondant du journal Le Monde en Israël, où vous venez de passer plusieurs années.

 

 

L’essentiel de votre article est consacré aux critiques dont font l’objet de nombreux journalistes francophones en poste en Israël avec – en toile de fond – la question suivante : la couverture par la presse française du conflit israélo-palestinien est-elle juste, objective et équilibrée ?

Sans surprise, vous réfutez en bloc toutes les accusations de partialité au détriment d’Israël, formulées ces dernières années notamment par une grande partie la communauté juive française à l’encontre des médias. A vous lire, ces attaques ne seraient le fait que d’une poignée « d’anonymes » issus de « l’extrême-droite juive francophone » (bonjour les étiquettes). Leur « intolérance » serait au mieux la manifestation d’une « sensibilité à fleur de peau contre toute critique ».

En clair, pour vous, les journalistes français font correctement leur travail. Ils ne sont jamais excessifs, déséquilibrés ou injustes envers Israël. Ils ne font que décrire une réalité objective. Et bien sûr, ils ne feraient jamais preuve de la moindre complaisance ni à l’égard des Palestiniens, ni des islamistes du Hamas.

Pardonnez-nous, mais nous ne sommes pas du même avis.

InfoEquitable, nous ne sommes ni extrémistes, ni fermés aux critiques et encore moins au débat contradictoire.

A cet égard, permettez-nous de vous soumettre quelques arguments qui vont à l’encontre de votre thèse.

Depuis que notre site existe, nous avons identifié de nombreuses fake-news anti-israéliennes – forgées le plus souvent par la propagande palestinienne – que la presse française s’est empressée de diffuser sans la moindre vérification.

L’an dernier, nous avons établi le Top10 des plus belles intox gobées par les grands médias francophones. Tunnel passant sous les mosquées, affaire al Dura, femmes palestiniennes violées par les soldats de Tsahal, chewing-gums aphrodisiaques distribués aux jeune filles de Gaza, bébés mortellement gazés par les lacrymogènes israéliens…

 

 

Votre journal, lui-même, n’est pas exempt de telles dérives. En décembre 2017, nous avions signalé cette chronique radio de Christophe Ayad, le chef du service international du Monde, diffusée sur France Inter.

Christophe Ayad avait multiplié les contorsions sémantiques, les non-dits et les demi-vérités afin de faire passer le terroriste palestinien Salah Hamouri pour une sorte de Mandela palestinien et le FPLP pour une troupe de boy-scouts ottomans.

 

 

Ce ne sont là que quelques exemples choisis parmi d’autres.

Vous trouverez sur notre site des dizaines de cas de fake-news et de dérapages anti-israéliens.

Prenez donc connaissance de cette affaire de dépêche tronquée à l’Agence France-Presse, des errements du correspondant de Libération à Jérusalem à propos d’un fait-divers local, de cette histoire grotesque de fausse statue de dictateur de Netanyahu (toujours dans Libé), des propos de Rony Brauman sur Europe 1 condamnés par le CSA, d’un reportage de France 2 portant un regard complaisant sur l’utilisation par le Hamas des enfants palestiniens comme boucliers humains, des photos truquées de l’AFP (encore elle !) mettant en scène des civils palestiniens fuyant sous le feu de Tsahal, des fake-news à répétition de bébés palestiniens prétendument tués par l’armée israélienne…

Pas complaisante, la presse ? Pas sous influence ?

Que pensez-vous, cher Piotr Smolar, de ce congrès de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) qui s’est tenu en décembre dernier à Ramallah dont seul InfoEquitable a rendu compte ?

N’y avait-il pas d’autre endroit plus indiqué pour affirmer les principes fondamentaux d’une presse libre et indépendante ?

Le protocole et les bonnes manières exigeaient-ils réellement que le président de la FIJ, Philippe Leruth, décernât et remît au Premier ministre palestinien Rami Hamdallah une carte de presse internationale à son nom ?

 

Congrès de la Fédération internationale des journalistes – Ramallah, novembre 2018

 

N’êtes-vous pas un tantinet gêné par cette image qui transpire l’hypocrisie et l’obséquiosité à l’égard d’une Autorité palestinienne dont vous êtes bien placé pour savoir le peu de cas qu’elle fait de la liberté de la presse ?

Peut-être allez-vous encore trouver que nous avons une « sensibilité à fleur de peau », mais nous, les mensonges qui visent à accabler Israël – seule démocratie de la région – et qui de surcroît sont inspirés par les dictatures arabes et islamiques avoisinantes, eh bien nous n’aimons pas ça. 
Nous nous sommes donnés pour mission de démasquer ces impostures médiatiques qui propagent un peu partout dans le monde la haine d’Israël et l’antisémitisme.

Il parait que vous n’aimez pas que l’on évoque ce dernier point. Dans votre article, vous affichez sans ambages votre « mépris » face à ces mises en garde qui paraît-il ne suscitent chez vous et votre entourage que des ricanements.

Là aussi – sur cette question de l’antisémitisme – vous rejetez d’emblée tout débat et toute responsabilité, n’hésitant pas à qualifier ceux qui vous critiquent de « colonnes de fourmis haineuses qui remontent le fil Twitter » (votre confrère Charles Enderlin parle lui de « vers de terre », on est dans le même registre).

Nous préférons ne pas nous attarder sur cette métaphore animalière visant à rabaisser tout contradicteur au rang de vermine (Darquier de Pellepoix préférait évoquer « les poux »).

Juste une question : de quel côté est la haine ?

Puisque vous regagnez la France, nous vous invitons à effectuer quelques reportages dans certaines cités de banlieues. Vous pourrez peut-être prendre la mesure de la haine suscitée par cette propagande anti-israélienne auprès de certaines populations.

Dernier point : après avoir affiché une sorte de détachement empreint d’ironie, il semble que vous ne résistiez pas – vous aussi – à vous laisser entraîner dans la calomnie et la diabolisation d’Israël.

A propos de Gaza vous écrivez :

 

Là, les odeurs âpres vous saisissent à la gorge. L’air et l’eau, le sol et le sang sont pollués, et on ne parle pas des idées noires. Depuis douze ans est menée une expérience cruelle. On y teste la résilience de 2 millions d’hommes-rats qui deviennent fous, d’enfermement et de pauvreté, de privation de rêve aussi.

 

S’agit-il d’une provocation gratuite ou de l’expression de votre véritable conviction ?

Vous rendez-vous compte du caractère, non seulement insensé de cette affirmation, mais aussi de son ignominie ?

Pourriez-vous nous indiquer le moindre élément sérieux attestant de l’existence d’un tel programme d’expériences scientifiques qui aurait été conçu en Israël et appliqué à Gaza ?

Cette évocation délirante d’un programme d’expériences scientifiques qui seraient menées – avec cruauté – sur des populations palestiniennes ramenées au rang d’animaux de laboratoire tient très clairement de la nazification d’Israël et constitue précisément le type de dérapage journalistique que vous vous attachez à réfuter dans votre article. 

C’est tellement énorme que le lecteur – sans doute abasourdi – en vient à renoncer à exiger du Monde qu’il fasse preuve de la plus élémentaire objectivité.

Vous n’avez bien sûr pas jugé nécessaire de rappeler la moindre information sur les raisons de ce blocus (très partiel, au demeurant) de la bande de Gaza.

Rien sur la prise du pouvoir par les islamistes du Hamas (classé comme organisation « terroriste » par l’Union européenne) qui n’ont d’autre politique que l’éducation à la haine de leur population et la continuation par tous les moyens de la guerre contre Israël.

Rien sur les tirs de milliers de roquettes sur les populations civiles israéliennes, sur les morts les blessés et la terreur que ces tirs ont engendré.

Rien sur les percements des tunnels entre Gaza et Israël destinés à commettre des attentats contre les habitants du sud d’Israël.

Rien non plus sur toutes les mesures prises malgré cela par les Israéliens pour tenter de réduire la tension et les difficultés des Gazaouites.

Rien sur les centaines de camions de denrées et de marchandises autorisés chaque jour à pénétrer à Gaza.

Rien sur la fourniture permanente d’électricité par Israël pour pallier la pénurie due à l’incurie des dirigeants du Hamas.

Rien sur les milliers d’habitants de la bande de Gaza qui viennent chaque année se faire soigner dans les hôpitaux israéliens (quand il ne s’agit pas de membres des familles des dignitaires du Hamas).

Un dernier point avant de conclure.

Vos dénégations en ce qui concerne la désinformation anti-israélienne sont d’autant plus étonnantes que la notion de « fake-news » est aujourd’hui très en vogue. Tous les grands journaux français, y compris le vôtre, ont leurs rubriques de « fact-checking » dans lesquelles il traquent sans répit les fausses rumeurs, les intox et manipulations de l’opinion. 
Mais par une curieuse cécité, la presse française se refuse obstinément à admettre que les Palestiniens pratiquent eux aussi l’art consommé des fake-news, et plus souvent qu’à leur tour.

Voilà pourquoi, en dépit de votre « mépris », nous continuerons à InfoEquitable notre travail de veille médiatique afin de démasquer la désinformation anti-israélienne qui irrigue la presse française depuis trop longtemps.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires
  • Article brillant, comme d’habitude 🙂

    • D’accord avec vous!…

  • « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir »

    Proust – Du côté de chez Swann

    Donc inutile de discuter avec ces pseudo-journalistes…. on ne peut qu’inlassablement leur opposer des faits et espérer qu’un jour peut-être…..

    • Bravo et merci pour votre commentaire. Les faits plus forts que les jugements…

  • Les journalistes français antisémites gauchistes à la botte du pouvoir de l’AFP donc de l’état sont des antisémites pathologiques coupables des morts juifs. Ils n’aiment pas cette vérité mais Piotr est slovène, un pays où les juifs ont disparu. Ce personnage qui transpire la haine n’a sûrement pas avalé sa culpabilité. Ça le soulage de cracher sur Israël. Quand aux fruits ils continueront à répandre leur haine du juif avec les conséquences que nous connaissons tous.
    La seule réponse c’est la alya des jeunes qui doivent faire de bonnes études et partir calmement et de manière organisée. Nos enfants les plus brillants doivent être sionistes et travailler pour leur vrai pays : Israël.
    La France pensait appliquer sa politique arabe sans en payer les conséquences mais la génération d’aujourd’hui n’est plus celle de nos parents. Nous ne devons rien à personne c’est même l’inverse.

  • Belle démonstration que Smolar, ses groupies et autres idiots utiles, bien sûr contesteront. Peu nous chaut.
    Permettez-moi d’ajouter cette ignominie (une de plus, me direz-vous) mise en évidence par Juffa, de la Menapress :
    https://dovkravi.blogspot.com/2015/11/nous-vous-survivrons-par-stephane-juffa.html

    Et la fin de cet autre article adressée par Juffa à Smolar : ” Cette lettre de départ, aussi indigente dans son fond que dans sa forme, a au moins le mérite de clarifier les choses. Elle aide à comprendre ce que les journalistes français pensent être l’impartialité, la curiosité active, la déontologie, la soif de dialogue, la liberté des mots et Israël.

    Ils tentent depuis deux décennies au moins de nous incarcérer dans une description qui ne nous correspond pas, pour mieux nous jeter aux gémonies et pour concentrer sur nous le feu des plus fascisants d’entre leurs compatriotes et pas forcément les plus incultes. Que leur pays pue l’antisémitisme jusqu’aux assassinats, il n’en ont réellement rien à faire, que ce soit grandement à cause de leurs incessants mensonges non plus, que l’épidémie de peste ne fait qu’augmenter, bah !

    Les Juifs français en ont beaucoup souffert, mais pas les Israéliens qui ne sont pas au courant de leurs délires haineux.

    Il y a une évolution cependant, car tout évolue tout le temps sans que personne ne maîtrise l’évolution. Le monde des réalités artificielles pathologiques construit par les journalistes et les politiciens français n’a pas pris. Il a au contraire commencé à se déliter. Le macronisme est l’un des signes de sa déchéance, les Gilets Jaunes un autre, la chienlit, la violence et les rats, un troisième, un quatrième et un cinquième. A cela il convient d’ajouter l’incrédulité et le désintérêt du public pour ses journalistes et ses hommes politiques. Bien sûr, le public français ne fera pas le lien entre sa décadence et les cerfs-volants de Gaza, mais nous si.

    Piotr prends bien ton “message” avec toi, et ne reviens pas, va donc déverser ta haine ailleurs ! “

    • 1000% d’accord, le système commence à perdre pied, Macron cogne les gilets jaunes et se couche devant les Arabes et désormais de nombreux citoyens, même abrutis par la désinformation, découvrent avec stupeur l’étendue du désastre.

    • J’ai pu constater que des gens qui n’ont jamais mis les pieds en Israël condamnent ce régime “raciste et d’appartheid” à la lecture de ces journaux. Ces journaux sont massivement dépendants de l’aide de l’état pour survivre.
      La politique du Quai d’Orsay, très trouble, pour qui Jérusalem est à statut international, vise à faire monter les opposants à Israël pour un jour justifier une intervention de l’ONU et supprimer ce pays gênant. Pas question de le dire ouvertement naturellement. Ça prendra le temps qu’il faudra. Dans le fond la création d’Israël n’a pas été sincère. On veut bien du pauvre peuple juif, mais Israël lumière des nations, c’est une autre affaire. Que la France qui s’effondre littéralement donne des leçons à un peuple dynamique et entreprenant est sidérant. Il serait plus positif d’écrire des articles sur “les recettes du miracle israélien”ou autre titre aguichant. On en a déjà assez de subventionner les palestiniens pour qu’ils détournent cet bien argent à des fins non pacifiques.

  • Excellent article.
    Il manque peut-être une information importante à apporter à ce pseudo-journaliste : Gaza a une frontière vers l’Egypte qui pratique également un blocus et dont on ne parle jamais

  • Bravo pour cet article qui traduit bien l’état d’esprit en Europe.
    La Suisse romande ayant tendance à reprendre les propos de l’AFP montre le danger que représente cette désinformation volontaire de la réalité sur place en Israël.
    Le pire c’est la population palestinienne elle-même qui aimerait elle vivre en paix avec Israël en est privée par l’avarice de ses dirigeants multimilliardaires et de leurs commerces de la mort (salaires aux familles de terroristes et soutien aux groupes terroristes) mais Jamais devant les médias européens ‼️
    Combien de temps allons nous continuer à les laisser agir avec la complicité de journalistes véreux ⁉️

  • Pout tenter de faire prendre conscience aux français de la lâcheté de nos médias à la bote de nos politiciens eux même à la bote de l’islam, il faudrait créer une rubrique permanente comparant les conditions de vie des palestiniens dans le monde musulman. On pourrait commencer par un exemple récent le pogrom des Rohingyas par les soldas de la république de Birmanie et qui a été justifié par Ang San Suu Kui dont les médias en ont fait un prix Nobel. Hier sur Arté il y a eu les enfants de la honte portés par des gamines de moins de 15ans et qui sont rejeté par leur propres familles. Il y a aussi les conditions de vie des musulmans en Chine, en Sirie, en Afrique… Mais cela à moins d’importance et mois rentable que la diabolisation d’Israël.

  • Sans compter le portrait carrément antisémite, digne de la presse collaborationniste, que m’a consacré le correspondant de Libé l’année dernière.
    https://next.liberation.fr/livres/2018/10/01/marco-koskas-dur-des-lamentations_1682450

  • Israël est une vraie démocratie puisque des salauds, menteurs et tricheurs quittent le pays sur leurs deux jambes

  • PIOTR SMOLAR
    Collaborateur au site de l’Association France Palestine Solidarité.

    http://www.france-palestine.org/

    Avec ce titre, vous vous attendiez à autre chose que de la propagande pro-palestinienne?

  • Nationalité : France
    Né(e) : 1974
    Biographie :

    Né en France en 1974, bilingue polonais français, Piotr Smolar est diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ). Il a été successivement, de 1997 à 1999, coordinateur du Centre franco-russe de journalisme, à la Faculté de journalisme de Moscou, …; (Babelio)

    Il a probablement été briefé par les russes sur Israel…

  • A quoi bon leur faire comprendre qu’ils appliquent la propagande mensongère des palestiniens. Leurs ignominies et leurs bassesses sont à leur hauteur.

  • L’Im-Monde dans toute sa splendeur.
    PS Amicales salutations à Dov.

  • Cet article démontre une fois de plus l’ignominie de certains journalistes. Comment ces gens peuvent-ils être aussi abjects ?

  • Qu’attend Israël pour flanquer dehors du pays ce journaliste malfaisant?

  • Quelqu’un a dit dans les commentaires *Abrutis par la désinformation*.
    Il a tout dit.
    Les journalistes sont formatés pro-palestiniens en France.
    Le Monde Libération Antenne 2 TF1 et j’en passe.
    Comme ça on sait ou on va..
    Ils préfèrent être couché sous le vizir comme le gouvernement français du reste qui donne l’exemple et certains pays européens.
    Il n’y a que l’Amérique qui défend Israël. Même les journalistes critiquent TRUMP.
    FAKE NEWS. Honte à ce journalisme de propagande qui se range derrière le Hamas et le djihadisme qui nous menace tous… Collaborateurs à la botte de l’Islam radical, voilà ce que vous êtes !!!!

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.