AccueilVeille médiasTrois minutes de propagande humanitaire sur ARTE

Trois minutes de propagande humanitaire sur ARTE

Face à la caméra, le jeune professeur de français qui enseigne à des enfants de Gaza et récolte des fonds pour cette activité l’assure : « Rien de politique, c’est juste humanitaire ». Pas si sûr…

 

L’émission « Tous les internets » d’ARTE propose « une conversation hebdomadaire pour ceux qui s’intéressent aux nouvelles formes de vigilance démocratique, d’émancipation ou de mobilisation liées au numérique. »

Le 11 février, Tous les internets a choisi de diffuser un reportage de 3 minutes sur Gaza et son « jardin d’enfants francophone ».

 

 

L’émission a été produite par la société Premières Lignes de Luc Hermann et Paul Moreira avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC, placé sous l’autorité du ministère de la Culture) et en partenariat avec le Courrier international.

A Gaza, sous la férule de la dictature islamiste, exercer la « vigilance démocratique » doit être un gros challenge. Y tourner librement un sujet de télévision sous la surveillance musclée du Hamas opposé à toute velléité de démocratie n’est sûrement pas une mince affaire.

Tous les internets n’a cependant pas dû trop souffrir de cet état de fait : l’émission colle si bien au récit du Hamas qu’elle aurait pu en porter la signature. 

 

Introduction choc

Car il y a l’accusé : Israël.

Et puis il y a le Hamas au pouvoir, et ses acolytes d’autres factions comme le Jihad islamique palestinien, qui harcèlent les civils d’Israël à coups de roquettes, missiles, bombes incendiaires et tentatives d’infiltration dans l’espoir de kidnapper ou tuer des Juifs. Leurs noms sont absents tout au long du reportage

D’emblée, dès la toute première seconde, Waleed Aboudipaa, le jeune professeur de français qui est la vedette de l’émission, frappe fort de sa voix doucereuse :

 

 

En réalité, Israël adopte une posture générale de riposte au coup par coup face aux agressions des islamistes de Gaza contre ses civils, et utilise ses technologies de pointes pour cibler des objectifs militaires en évitant autant que possible les victimes collatérales civiles – chose pas toujours aisée puisque les activités militaires à Gaza sont très souvent menées au milieu de zones de peuplement d’une population utilisée comme bouclier humain. 

Prétendre qu’Israël arrose Gaza de bombes en permanence, c’est inverser la réalité et inciter à la haine contre Israël. Par les temps qui courent, où la haine de l’Etat juif est devenue l’un des principaux vecteurs d’antisémitisme, une chaîne comme ARTE peut-elle laisser flotter un tel mensonge ?

 

Les enfants, outils de propagande

Une scène nous montre Waleed et les élèves modèles de son jardin d’enfants (ça sonne mieux, jardin d’enfants, même si l’âge des pupilles désigne plutôt leur lieu de travail comme une école) en train de répéter docilement des mots de français.

 

 

Les enfants au service de la propagande, c’est vieux comme le monde.

Les nazis avaient mis en place un « camp modèle » à Theresienstadt dans lequel les enfants pouvaient par exemple recevoir une éducation qui permettait de donner, lors de visites de la Croix-Rouge, l’illusion d’un souci de bien-être de ces enfants même s’ils restaient promis à un funeste destin.

Vous pensez que la comparaison est exagérée ? A Gaza, les islamistes sont ravis d’exhiber leur jeunesse « éduquée » et « occidentalisée».

Mais ils n’hésitent pas dans le même temps à instrumentaliser leurs propres enfants, en les transformant en enfants-soldats et en en élevant certains dans l’idéal de commettre des opérations-suicides. Plus tard, des dizaines de milliers de jeunes sont embrigadés dans des camps d’entraînement militaires où leur est inculquée la haine d’Israël, une réalité entièrement occultée dans le reportage.

 

Abus d’enfants : des enfants embrigadés par le Jihad islamique de Gaza CC BY-SA 2.0 Flickr The Israel Project

 

Côté pile, Waleed l’activiste humanitaire. Côté face, Waleed le militant.

« Les posts de Waleed documentent le quotidien des citoyens de Gaza », explique l’émission branchée sur le net. Des citoyens, comme si à Gaza le peuple jouissait de ses pleins droits civils et politiques…

ARTE montre comment les dons que Waleed a récoltés grâce à internet lui servent à financer ses actions dans la bande de Gaza : colis d’alimentation, « vestes pour les petits enfants », et surtout la fondation du « premier jardin d’enfants francophone de Gaza ».

Le clip d’Arte fait la publicité pour la page YouTube de Waleed et pour la page Facebook de Tabassam Palestine, l’association française via laquelle il collecte l’argent.

 

 

Waleed insiste sur le fait que les gens peuvent « faire des dons pour aider les petits enfants et il n’y a rien de politique à ça, c’est juste humanitaire ».

Voici le revers de la médaille : l’association Tabassam Palestine nous donne sur sa page Facebook sa vision de la paix au Proche-Orient.

 

 

Une Palestine arabe, from the river to the sea, et les Juifs à la mer !

Quant à Waleed, sa page personnelle est du même acabit.

Pas plus tard que le 24 février, le Jihad islamique qui poursuit la même logique de lutte à outrance contre l’Etat juif qu’il espère un jour supplanter a lancé 80 roquettes sur les civils israéliens (dont une qui a atterri au beau milieu d’un terrain de jeux pour enfants), forçant Israël à une riposte ciblée contre des membres armés des forces du Jihad islamique.

 

Terrain de jeux de Sdérot touché par une roquette du Jihad islamique le 24 janvier 2020. Les enfants israéliens sont les seuls à être visés délibérément dans ce conflit. Mais eux ne sont pas instrumentalisés pour émouvoir le reste du monde.

 

Voici comment Waleed a fait part de la situation à ses followers :

 

 

Dire qu’Israël « bombarde sauvagement des civils », ce n’est pas de l’information. C’est de la propagande.

En bon propagandiste, Waleed n’a aucun scrupule à recycler de prétendues images de « bombardements israéliens » avec deux ans d’écart sur sa page et sur celle de l’association (une image par ailleurs utilisée des centaines de fois par d’autres champions du net, qui la font passer tantôt pour le Yémen, tantôt pour la Syrie, ou pour tout autre théâtre d’opération qui sert leurs propos…).

 

A gauche, post de Waleed le 25 janvier 2020; à droite, post de l’association Tabassam Palestine qui soutient le jardin d’enfants, le 2 juillet 2016…

 

Le jardin d’enfants de Gaza tient salon au Bourget

L’association Tabassam, si apolitique, a été présente l’année dernière à la Rencontre annuelle des musulmans de France, au Bourget. Un événement prisé des islamistes, où elle a exposé les dessins réalisés par les petits élèves de Gaza.

Et si l’association professe l’amour du français…

 

 

… tandis que le professeur assure inculquer « l’esprit de tolérance » aux enfants ainsi que l’amour de la gastronomie française en préparant des crêpes à l’école pour les caméras de télévision…

 

 

… ce n’est pas ce qui transparaît quand on regarde les œuvres des petits artistes.

Elles ont tout, là encore, de la propagande que reçoivent forcément les élèves d’un territoire dirigé par le Hamas.

 

 

« Rien de politique, c’est juste humanitaire » ?

Dans la suite du reportage, Waleed continue à accabler Israël dont les bombardements auraient même causé la mort de son frère et de son neveu, puis conclut sur cette émouvante incantation :

 

 

Les enfants de Gaza vivront leur enfance le jour où ils sortiront de la férule des islamistes qui étouffent leur société et les embrigade en faisant de la haine de leurs voisins un idéal.

Les enfants des villages environnant Gaza en Israël vivront leur enfance le jour où le Hamas et le Jihad islamique cesseront de les traumatiser et d’attenter à leur vie en arrosant leurs maisons de roquettes.

Les enfants de France et d’Allemagne, eux, méritent mieux que des reportages de propagande islamiste où les enfants sont instrumentalisés pour apitoyer le public occidental et nourrir la haine d’Israël sur une chaîne publique telle qu’ARTE.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires
  • Honte à Arte qui se déshonore par cet acte de propagande islamiste ignoble

  • La France qui passe son temps à donner des leçons de droit et de morale à toute la planète, a toujours du mal avec la diffusion d’infos objectives et honnêtes, et ce depuis De Gaulle, qui lisait les titres du journal de 20 heures pour en décider la chronologie, le choix des titres et de ce qui ne devait pas être communiqué aux “veaux”.
    Depuis, l’Agence France Propagande, sous le contrôle total du Quai d’Orsay, diffuse des infaux, des mensonges et des textes bricolés aux journaux qui les reprennent tels quels, sans les vérifier et les recouper, et les publient dans leurs torchons subventionnés.
    Ces manipulations contribuent considérablement à la désinformation organisée des Français et des francophones qui sont aspergés d’infaux toxiques, orientées, malhonnêtes et indignes, sans parler d’émissions télé et autres reportages à charge contre Israël.
    Le bras long du Quai d’Orsay qui défend la fameuse politique arabe de la France depuis des décennies, lui permet de bidouiller avant publication, des dépêches de désinformation, pour plaire au public arabo-musulman interne et externe.
    Comme si cela ne suffisait pas, le Consulat de France à Jérusalem, officieusement ambassade de Palestine à Jérusalem, entretient une intifada diplomatique contre Israël, dont nous avons vu un exemple récent, au cours du scandale organisé par le Micron, qui n’a pas aussi bien réussi que celui organisé par son prédécesseur Chirac, qui avait obtenu plus de succès médiatique.
    Encore plus de coups bas ?
    Des tribunes signées par d’anciens membres du gouvernement et des Affaires Etrangères, publient régulièrement des tribunes à charge contre Israël qui ne respecterait pas le Droit International, bafouerait les droits des palestiRIENS, et bla bla bla.
    L’épisode “Arte” n’est qu’un élément parmi d’autres, de la mainmise de l’information en France par le Quai d’Orsay qui utilise tous les moyens possibles pour défendre une politique décidée par des hauts fonctionnaires en poste depuis des décennies, et qui comptent parmi les mieux payés du pays, comme l’a indiqué un récent rapport de la Cour des Comptes.
    Les chaines d’infaux en continu diffusent toutes les mêmes dépêches prêtes à l’emploi, balancées par l’Agence France Propagande, il suffit de lire les bandeaux qui défilent avec les textes identiques, qui égratignent sans cesse “l’ennemi israélien” quoi qu’il arrive.
    Tant que le Quai d’Orsay dictera et organisera toutes les diffusions d’infaux dans les médias français, rien ne changera.
    Enfin, il ne faut oublier de mentionner le cirage de pompes quotidien qu pouvoir en place, dont le Micron en est un exemple significatif ….

    • Comment lutter contre cette désinformation en continue?

      • @ Brigitte,
        Pour que la désinformation continue soit réduite, il faut pouvoir agir contre le Quai d’Orsay qui depuis des lustres, défend la politique arabe de la France, et utilise les méthodes peu ragoutantes citées ci-dessus pour la perpétuer, surtout avec l’aide de l’Agence France Propagande, le grouillot de service.
        Certains naïfs pensent qu’en “exigeant” des paroles fortes du Micron lors du déjeuner du CRIF, les choses vont changer, et que le Micron va enfin agir, et cesser ses gesticulations publiques sans intérêt.
        Ce diner du CRIF est plutôt le “diner des cons” dont il ne faut rien attendre …
        Le venin anti-Israël du Quai d’Orsay qui coule sur la France depuis des décennies, ne peut pas être soigné, il implique de très fortes pressions diplomatiques de la part de plusieurs pays, à moins que TRUMP, traité lui aussi comme un ennemi dangereux pour la paix et la stabilité du monde, ne mette les pieds dans le plat et dénonce ce comportement honteux émanant du pays qui donne le plus de leçons de Droit et de Morale à toute la planète, mais qui ne sait pas balayer devant sa porte.
        Enfin, comment ne pas citer parmi les saloperies françaises, les initiatives transmises à l’UE visant à étiqueter les produits israéliens, demander le boycott de certaines marchandises, et autres gentillesses.
        Pour mettre un terme à la désinformation en France, il faut couper la tête du serpent: le Quai d’Orsay …

  • HONTE à ARTE !!!

  • Pour ARTE, un bon Juif est un Juif en pyjama rayé…

  • Ils écrivent ” En ce moment ISRAEL bombarde sauvagement Gaza , les civils , les enfants ….; ”
    Les journaleux sont des parasites dans notre pays !!
    Ils sont responsables voire coupables des guerres !!!

  • Y-a-t-il une chaîne télé en Israël qui n’est pas de gauche? Si tel est le cas, elle devrait montrer en continue, comme l’a fait fr2 concernant l’affaire al dura, qui n’était qu’un tournage de cinéma, la réalité des missiles sur Sédérot et ailleurs, avec des enfants traumatisés et surtout montrer les missiles atterrissants dans les jardins d’enfants.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.