AccueilVeille médias«Guerre des eaux en Cisjordanie»: Libération reconnaît son erreur et «amende» son article

«Guerre des eaux en Cisjordanie»: Libération reconnaît son erreur et «amende» son article

Un reportage très à charge contre les Israéliens rapportait les propos totalement dénaturés d’un responsable des habitants juifs de Judée-Samarie.  

 

Le travail de vérification de l’information d’InfoEquitable a porté ses fruits.

Plusieurs jours après la publication de notre enquête sur le reportage de Libération consacré à « la guerre des eaux en Cisjordanie », la rédaction du journal a reconnu que nos critiques étaient fondées et s’est vue contrainte de réécrire la phrase litigieuse que nous avions dénoncée.

Oh, une simple phrase, ce n’est pas grand-chose direz-vous !

En réalité elle constituait la cerise sur le gâteau d’un article diabolisant une fois de plus les Israéliens, en particulier les habitants des localités juives de Judée-Samarie.

 

 

Dans ce reportage, Guillaume Gendron, le correspondant de Libé en Israël, accusait les « colons » juifs d’accaparer les ressources d’eaux locales et d’en priver les Palestiniens.

Fidèle aux règles d’objectivité en vigueur à « Libération », le journaliste avait donné la parole à une dizaine de Palestiniens et de personnes accablant Israël.

Pour seul contradicteur, il n’avait trouvé qu’un responsable « colon », Yochaï Damari, dont il avait cru pouvoir rapporter les propos en trois mots cinglants :   

 

 

Pas besoin d’être agrégé de français pour comprendre le caractère détestable de cette déclaration visant précisémment à alimenter la détestation d’Israël.

Seulement voilà, InfoEquitable a retrouvé la citation exacte de Yochaï Damari… qui n’avait jamais tenu ces propos !

 

Yochaï Damari, le président du Conseil régional du Mont Hébron

 

Le correspondant de Libé s’était contenté de reprendre à la volée une phrase de Yochaï Damari, trouvée sur internet, tout en commettant (volontairement ?) une énorme faute de traduction.

Expliquant qu’il n’y avait pas de pénurie et que l’eau était disponible en quantités suffisantes tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens, le responsable juif avait en réalité déclaré au site Jewish Press : « the Arabs do not lack water »…

 

L’intégralité des déclarations de Yochaï Damari sur Jewish Press

 

ce qui en bon français signifie :

 

 

Dès la semaine dernière, InfoEquitable a dénoncé cette falsification de l’information qui n’est – il faut le souligner – que la nième fake-news anti-israélienne diffusé par Libération.

 

 

Sur son compte Twitter, InfoEquitable n’a pas lâché l’affaire, interpellant à plusieurs reprises la rédaction de Libération.

 

 

 

Manifestement, l’écho de nos protestations est parvenu jusqu’à la rédaction de Libération.

Le 27 août, la phrase litigieuse a été corrigée :

 

 

La note (1) renvoie en bas de page à la mention suivante :

 

 

De son côté, sur Twitter, Guillaume Gendron explique aux internautes qui l’ont interpelé sur cette affaire :

 

 

On le voit, Libération ne reconnaît que du bout des lèvres la supercherie.

L’erreur a été rectifiée… un mois après la publication de l’article !

La retouche a minima ne change pas grand chose. L’article demeure totalement déséquilibré. Yochaï Damari se bat si l’on peut dire à un contre dix

Pour plaider sa cause, il n’a le droit qu’à une phrase de trois mots extraite d’une longue déclaration.

Certains pourraient juger ce rectificatif dérisoire en soulignant que le mal est fait.  

C’est mal connaître le fonctionnement des salles de rédactions.

Une règle non écrite veut que la presse française ne s’excuse ni ne rectifie ce genre de dérapages, en particulier lorsqu’il s’agit d’Israël.

Cette fois, Libération a été contraint de reconnaître que la ligne rouge a été franchie.

Depuis maintenant trois ansInfoEquitable décrypte la désinformation anti-israélienne et la complaisance de certains journalistes à l’égard de la propagande palestinienne.

Notre travail de veille médiatique est aujourd’hui pris au sérieux.

Il se poursuivra et s’intensifiera dans les mois et les années qui viennent.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.


Derniers commentaires
  • Ah oui, une reconnaissance par Libération vraiment du bout des lèvres, avec le choix de l’adjectif “imprécise” plutôt qu’ “erronée”. Rien que cela est un mensonge.

    En 2010, avec Jonathan Simon-Sellem et JSSNews, nous étions ainsi péniblement arrivés à agir sur l’AFP pour qu’elle accepte de modifier une dépêche décrivant de (fausses) tombes musulmanes rasées par le gouvernement israélien à Jérusalem. Les media avaient corrigé, mais le mal était fait.

    Je doute que l’erreur de traduction de G. Gendron ait été involontaire : commet peut-on confondre “to lack” et “to need” ?!? Son choix de ne pas contacter Yo’haï Damari pour obtenir confirmation d’un tel propos, apparemment si violent, était en tout cas intentionnel.
    Cela démontre dans les deux cas un manque impardonnable de professionnalisme et, à mon avis, la preuve de sa subjectivité, puisqu’il n’en est pas à son premier article biaisé sur Israël.

  • Ayant passé 5 ans en Israël. Etant antisémite de nature, il a constaté les avancées du pays en moins de 70 ans, sa jalousie n’a fait qu’augmenter et l’a rendu nul en tant que journaliste incompétent.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.