AccueilVeille médiasLa Croix accuse la police israélienne de procéder à des arrestations de malades du coronavirus

La Croix accuse la police israélienne de procéder à des arrestations de malades du coronavirus

Le journal catholique affirme aussi que le gouvernement israélien cherche à profiter de la crise sanitaire pour confisquer le pouvoir.

 

La crise du coronavirus provoque-t-elle une épidémie d’articles mensongers sur Israël ?

Après Le Monde (épinglé il y a quelques jours par InfoEquitable), c’est au tour du journal La Croix de se livrer à une description fantasmagorique, empreinte de conspirationnisme, des mesures mises en place en Israël pour protéger les populations du Covid19.

 

 

Dans cet articlele journal dénonce à son tour l’utilisation par les autorités israéliennes de données confidentielles recueillies par le Shin Bet, l’un des principaux services secrets du pays.

Grâce à la téléphonie et à la géolocalisation, la méthode permet de reconstituer sur plusieurs jours l’itinéraire des patients contaminés par le virus et d’identifier les personnes avec lesquelles ces patients sont entrés en contact.

Une fois identifiées, ces personnes reçoivent un SMS du ministère de la Santé leur demandant de se mettre en quarantaine.

A ce stade, il faut souligner que La Croix fait preuve d’un certain jésuitisme : cinq jours auparavant, le même journal se félicitait des bons résultats obtenus en Corée du Sud dans la lutte contre l’épidémie… grâce aux mêmes méthodes de surveillance par téléphone !

« Le pays d’Asie a joué à fond la carte de l’identification des malades par la traçabilité et les dépistages. Une gestion de la crise qui semble efficace », écrivait notamment La Croix.

 

 

Pourquoi ce qui est bon pour la Corée ne l’est pas pour Israël ?

Quelle faute, quel péché inexpiable a commis ce peuple à la nuque raide dans sa gestion dans la crise pour subir, à défaut des foudres du ciel, celles du journal des pères assomptionnistes ?

Pour étayer sa démonstration, le journaliste Léo Macia a interrogé Frédérique Schillo, une historienne française, spécialiste d’Israël, installée à Jérusalem.

Voici ce que l’article de La Croix faisait dire à l’universitaire :

 

 

Cette dernière information nous a quelques peu surpris.

La Croix est à notre connaissance le seul journal à faire état d’une politique « d’arrestations » (et d’interrogatoires) menée par la police israélienne à l’égard des malades du coronavirus.

Ce scoop aurait-il échappé à notre vigilance ?

Pour en avoir le coeur net – et suspectant quand même un traitement frelaté de l’information – nous nous sommes permis de prendre contact avec Frédérique Schillo pour qu’elle nous apporte quelques précisions sur les propos qui lui étaient prêtés.

Voici la réponse édifiante qu’elle nous a fait parvenir :

« Merci de votre message au sujet de l’article de La Croix dont le journaliste s’était bien gardé de me signaler la parution. Evidemment, je n’ai jamais dit que les personnes entrées en contact avec un malade du coronavirus seraient arrêtées ! Elles reçoivent un message par SMS qui leur demande de se placer en confinement. Le journaliste a totalement déformé mes proposC’est scandaleux ! »

Frédérique Schillo nous a indiqué qu’elle allait contacter le journaliste pour que ces propos soient corrigés.

Mercredi 25 mars, La Croix a supprimé la version erronée de l’interview et a publié les propos exacts de l’historienne française.

 

 

On peut s’en féliciter, mais trois jours après la publication de l’article, cette correction n’aura que peu d’impact. L’immense majorité des lecteurs l’auront lu dans sa version première.

De son côté, Frédérique Schillo nous a indiqué que le journaliste « s’était confondu en excuses » pour cette erreur qui serait due à un mélange entre différentes informations – et visiblement à une mauvaise connaissance du dossier et de la situation en Israël.

Elle estime que Léo Macia a certainement agi de bonne foiDont acte.

Qu’il nous soit tout même permis de relever que les « erreurs » journalistiques sur le dossier israélo-palestinien sont toujours à la défaveur d’Israël, et non l’inverse.

Nous ne cherchons nullement à mettre en cause la bonne foi de ce jeune journaliste qui a peut-être été dans cette affaire lui-même victime du climat anti-israélien qui imprègne parfois les salles de rédaction.

Le choix de l’angle de l’article (qui a sans doute été fixé par un rédacteur en chef) est à cet égard éloquent.

Il faut également noter qu’aucun relecteurchef de service ou rédacteur en chef n’a trouvé a redire avant d’autoriser sa publication.

Si InfoEquitable n’avait pas mené l’enquête et identifié cette erreur, l’article serait resté en l’état.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Derniers commentaires
  • “Nous ne cherchons nullement à mettre en cause la bonne foi de ce jeune journaliste qui a peut-être été dans cette affaire lui-même victime du climat anti-israélien qui imprègne parfois les salles de rédaction.”

    On ne saurait mieux expliquer la situation.

  • Les erreurs ont bon dos
    Ayant au moins le courage de votre haine envers Israël
    Vous aurez été 2 fois lâche, indigne, d’un journaliste qui ne sert qu à colporter son anti sionisme viscéral.

  • bonjour
    j’apprécie votre travail mais vous devriez éviter les attaques “anti catholiques” (jésuitisme,”peuple a la nuque raide” vieille antienne antisémite des catholiques , pères assomptionnistes) car je pense que l’on ne doit pas répondre a de l’ agressivité ou à des allusions par de l’agressivité ou des allusions.
    Cordialement.

  • C’est vilain pour un journaliste catholique de mentir à ce point. « Je ne mentirai point » Un coup la méthode pratiquée par la Corée du Sud est de bon escient ET, exactement la même méthode pratiquée par Israël, « nuit à la santé » des catholiques dont je suis? Pas du tout. J’ordonne à ce vilain journaliste catholique de se confesser et de réciter 100 fois je vous salue Marie et 150 fois notre père qui estes aux lieux, vilain garnement, je ne crois pas malgré tout que le tout puissant va t’exonérer de tes péchés, c’est à voir.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.