AccueilVeille médiasUne citation par l’AFP attribue faussement la destruction des serres de Gaza à Israël lors du retrait de 2005

Une citation par l’AFP attribue faussement la destruction des serres de Gaza à Israël lors du retrait de 2005

Une grande partie des serres construites par les Israéliens avait en réalité été laissée en l’état pour être transmise aux Palestiniens. Elles furent très vite pillées…

 

L’Agence France-Presse, qui promet « les critères les plus stricts de vérification », engage ses journalistes à vérifier et à remettre en question les informations fournies par ses sources : « Les journalistes de l’AFP ont le devoir de rechercher la vérité des faits et de ne pas rapporter passivement l’information qui leur est soumise. Le doute fait partie de la culture du journaliste. »

Pourtant, dans son article du 22 août, le journaliste Adel Zaanoun a reproduit, sans réserve ni correction, une déclaration manifestement fausse d’un cultivateur de fleurs palestinien de la bande de Gaza qui travaillait dans les serres de l’implantation israélienne de Neve Dekalim avant le retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005.

L’article, « À Gaza, ces Palestiniens qui parlent hébreu 15 ans après le retrait d’Israël », cite Abdel Rahman al-Najjar :

 

“Je travaillais dans une pépinière de fleurs dans cette colonie, mais l’armée (israélienne) a tout détruit avant de partir. . .”

 

Abdel Rahman al-Najjar, le cultivateur qui a faussement déclaré que l’armée israélienne avait détruit toutes les serres de Neve Dekalim lors de leur départ. L’AFP a rapporté sans les corriger ses propos erronée (photo AFP par Saïd Khatib)

 

Un accord pour transférer aux Palestiniens les serres abandonnées par les Israéliens

En réalité, il avait été largement rapporté à l’époque que des philanthropes juifs américains avaient acheté quelques 350 hectares de serres dans la bande de Gaza afin qu’elles soient utilisées par les Palestiniens après le départ des Israéliens.

 

 

L’AFP avait elle-même indiqué le 18 août 2005 (« US Jewish donors give 14 million to preserve Gaza greenhouses ») :

« Un groupe de donateurs juifs aux Etats-Unis a donné 14 millions de dollars pour garantir que les serres israéliennes dans la bande de Gaza seront en état de marche pour les Palestiniens après l’évacuation des colons israéliens, a indiqué jeudi le New York Times.

Alors que le gouvernement israélien a indemnisé les colons pour les serres elles-mêmes, le don permettra d’acheter des équipements essentiels comme des systèmes d’irrigation informatisés, a indiqué le quotidien.

Les légumes et les fleurs cultivés dans les serres étaient une source majeure de revenus pour les exportations israéliennes et fournissaient environ 3.500 emplois palestiniens, a-t-il dit. »

 

Pillage à grande échelle

Si certaines serres de Neve Dekalim ont été démantelées avant le retrait des Israéliens, d’autres ont été laissées aux Palestiniens et ont fait l’objet de pillages à grande échelle.

Dans toute la bande de Gaza, environ un tiers des serres auraient été démantelées par leurs anciens propriétaires israéliens, le reste ayant été acheté pour l’usage des Palestiniens

Malheureusement, les Palestiniens ont démantelé les serres intactes restantes, ainsi que toutes les autres infrastructures qu’Israël avait laissées sur place, comme la synagogue de Neve Dekalim, l’école et d’autres constructions encore. 

L’agence de presse américaine Associated Press rapporta (« Looters Strip Gaza Greenhouses », 14 septembre 2005) :

« NEVE DEKALIM, Bande de Gaza – Les Palestiniens ont pillé des dizaines de serres mardi, s’en allant avec des tuyaux d’irrigation, des pompes à eau et des bâches en plastique, portant un coup aux efforts naissants de reconstruction de la bande de Gaza.

Des donateurs juifs américains avaient acheté plus de 3 000 serres à des colons israéliens à Gaza pour 14 millions de dollars le mois dernier et les avaient transférées à l’Autorité palestinienne. L’ancien président de la Banque mondiale, James Wolfensohn, qui a négocié l’accord, a versé 500 000 dollars de son propre argent.

La police palestinienne est restée impuissante mardi alors que les pilleurs ont emporté des matériaux provenant de serres dans plusieurs colonies, et que les commandants se sont plaints de ne pas avoir assez de personnel pour protéger les précieux biens. Dans certains cas, il n’y avait pas de sécurité et dans d’autres, la police a même rejoint les pilleurs, selon des témoins.

“Nous avons besoin d’au moins 70 soldats supplémentaires. C’est juste une plaisanterie”, a déclaré Taysir Haddad, l’un des 22 gardes de sécurité affectés à Neve Dekalim, autrefois la plus grande colonie juive de Gaza. “Nous avons essayé d’arrêter autant de personnes que possible, mais elles sont comme des sauterelles.” »

 

Le pillage en images

Associated Press prit aussi à la même époque des photos de Palestiniens en train de piller les serres de Neve Dekalim juste après le désengagement israélien. Les légendes indiquaient :

« Un Palestinien porte un rouleau de plastique qu’il a pris dans une serre, en arrière-plan, dans la colonie juive évacuée de Neve Dekalim dans la bande de Gaza, mardi 13 septembre 2005. Mardi, la police palestinienne a bouclé les colonies juives abandonnées et a poursuivi les pilleurs dans une première tentative d’imposer la loi et l’ordre après les célébrations chaotiques du retrait d’Israël de Gaza, mais les forces débordées n’ont pas pu arrêter le pillage des précieuses serres de la région (AP Photo/Emilio Morenatti). »

Ou encore :

« Un Palestinien coupe un fil électrique dans une serre de la colonie juive évacuée de Neve Dekalim, dans la bande de Gaza, mardi 13 septembre 2005. Mardi, la police palestinienne a bouclé les colonies juives abandonnées et a poursuivi les pilleurs dans une première tentative d’imposer la loi et l’ordre après les célébrations chaotiques du retrait d’Israël de Gaza, mais les troupes débordées n’ont pas pu arrêter le pillage des précieuses serres de la région (AP Photo/Emilio Morenatti). »

L’AFP avait elle-même publié une photo d’Emilio Morenatti, le photographe de l’Associated Press, en train d’immortaliser cette scène du 13 septembre 2005 où un Palestinien coupe un fil électrique dans une serre de Neve Dekalim, suite au désengagement israélien.

 

Légende AFP : « Une photo datée du 13 septembre 2005 montre le photographe espagnol Emilio Morenatti (D), de l’agence Associated Press (AP) basé à Jérusalem, en train de faire des photos dans la colonie juive démantelée de Neve Dekalim dans la bande de Gaza. Morenatti, 37 ans, a été saisi par quatre hommes armés et masqués alors qu’il quittait un appartement de l’agence dans la ville de Gaza tôt dans la matinée du 24 octobre 2006 et emmené dans une voiture qui l’attendait. Aucun groupe n’a immédiatement revendiqué l’enlèvement, le dernier en date d’une série d’enlèvements d’étrangers dans la bande de Gaza de plus en plus anarchique. AFP Photo/FILES/ROBERTO SCHMIDT ROBERTO SCHMIDT / AFP »

 

Trois ans après le départ des Israéliens, Libération constate la dilapidation des serres par les Palestiniens

Libération a rapporté le résultat de cet état de fait en 2008, trois ans après le retrait israélien – et un an après la prise du pouvoir par le Hamas, qui supplanta l’Autorité palestinienne :

 

 

Le journal citait justement un fonctionnaire du Hamas :

« Les centaines d’hectares de serres agricoles laissées par les colons offrent un spectacle de désolation. Les bâches de plastique qui les recouvraient pendent en lambeaux. Les systèmes d’irrigation ont été pillés. «Plus de 70 % des installations sont endommagées, poursuit le fonctionnaire » »

Le constat de Libé était sans appel. Ce n’est pas l’armée israélienne, mais la corruption et le pillage par les Palestiniens qui eurent raison des serres abandonnées par les Israéliens :

« «Opportunité gâchée». En 2005, la communauté internationale a investi des millions dans la réhabilitation de ces serres agricoles, qui devaient être le fer de lance du renouveau économique de Gaza. A l’époque, James Wolfensohn, l’envoyé spécial du Quartette (Etats-Unis, Union Européenne, ONU, Russie), en avait même racheté une partie de sa poche. Le fiasco laisse un goût amer à Omar Shaban, consultant économique de Gaza. «C’est l’un des pires exemples de mauvaise gestion de la part de l’Autorité palestinienne. Plutôt que de distribuer les serres aux paysans locaux, on a fait venir des gens de Cisjordanie, qui ont commencé par acheter de gros 4 x 4 pour circuler dans Gaza. Les groupes armés et les clans ont fait main basse sur le matériel qui n’était pas protégé.» Plus de 20 millions d’euros ont été dilapidés dans une affaire sur laquelle planent de forts soupçons de corruption. «Ces terres représentent un symbole. Beaucoup d’investisseurs arabes étaient prêts à investir pour prouver que nous pouvions faire aussi bien que les Israéliens. Nous avons gâché cette opportunité», soupire l’économiste. »

 

Conclusion : les propos du cultivateur palestinien rapportés par l’AFP ne sont pas véridiques

Le Times of Israel, qui avait publié le texte de l’AFP en anglais, a supprimé la déclaration mensongère d’Al-Najjar concernant la destruction de toutes les serres après avoir été contacté par l’organisation CAMERA, qui effectue un travail de veille sur les médias anglophones.

En revanche, CAMERA et InfoEquitable ont informé les rédacteurs en chef de l’AFP de cette contrevérité mais, à l’heure actuelle, l’erreur n’a pas été corrigée.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable – adapté à partir de l’article « AFP reports without clarification false claim that Israel destroyed all greenhouses », par Tamar Sternthal, paru sur le site de CAMERA.

Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

 

Dernier commentaire
  • ne serait il pas temps de porte plainte contre le dirigeant principal de l’AFP pour mise en danger de la vie d’autrui , je parle des français de confession juive , dont la vie est mis en danger par la propagande des antisémites des antisioniste et des anti-Israel par les petites racailles islaomo pro palos qui trouvent les justifications au meurtre dans les articles de cette officine qui distille très sciemment des mensonges ………..ajouterions nous d’autres griefs à cette plainte , la pote est ouverte…………….

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.