AccueilVeille médiasLa déplorable couverture de Jérusalem par France 24 en arabe

La déplorable couverture de Jérusalem par France 24 en arabe


Terminologie orientée, allusion fausse et provocatrice à une « intrusion de colons »… La manière dont le canal arabophone de France 24 a couvert des heurts survenus lors de la fête de Tisha beAv en juillet dernier laisse à désirer.

 

Récemment, CNN pris l’initiative louable de passer en revue, puis de réécrire complètement, un reportage en arabe très tendancieux couvrant les événements survenus sur le Mont du Temple à Jérusalem lors de Tisha beAv (une fête juive commémorant des événements tragiques de l’histoire juive, dont la destruction dans l’antiquité des deux Temples situés à cet endroit, qui a eu lieu cette année le 18 juillet).

Le canal arabophone de la chaîne publique France 24, au contraire, n’a pas cherché à corriger le langage tendancieux et provocateur de sa propre couverture du même incident.

 

 

Tout d’abord, en réponse à la question du présentateur concernant un prétendu « acte d’intrusion dans la mosquée al-Aqsa », la correspondante Layla Odeh a utilisé le même langage fallacieux, accusant à tort des « colons » d’avoir pénétré dans la mosquée, ce qui aurait ainsi déclenché des affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et les manifestants musulmans. Mais comme le rapport en arabe corrigé par CNN l’a clairement indiqué, les visiteurs juifs du Mont du Temple ne sont pas entrés dans un seul bâtiment ; aucun d’entre eux ne s’est « introduit » nulle part. En outre, leur lieu de résidence est inconnu (et n’a aucun rapport avec ce qui s’est passé), et l’étiquette péjorative de « colons » n’est donc pas fondée.

De plus, Odeh a affirmé de manière absurde que la visite des Juifs était le seul cas de violence ce jour-là. En fait, la visite des Juifs dans le complexe n’était pas violente, alors que la réponse des musulmans à cette visite – des jets de pierres – était clairement violente. Elle a de surcroît édulcoré la violence musulmane en qualifiant les lanceurs de pierres de « Jérusalémites pratiquant le Ribat » (1:36). Ce terme islamique désignant un acte volontaire d’autodéfense pour protéger un bastion (une position conquise militairement et fortifiée) contre les non-musulmans est régulièrement employé dans les médias arabes pour camoufler la violence en acte religieux, notamment à Jérusalem.

Enfin, Odeh a qualifié les manifestants arabes israéliens de « Palestiniens des territoires de 1948 ». Cette terminologie, utilisée par France 24 en arabe, et ce n’est pas la première fois, délégitimise l’État d’Israël dans sa globalité, même à l’intérieur de frontières reconnues par la communauté internationale, y compris la France.

La présentation manifestement partiale des événements du 18 juillet à Jérusalem par Layla Odeh jette un sérieux doute sur sa crédibilité et son professionnalisme en tant qu’observatrice impartiale du conflit. Il est temps que le gouvernement français, par l’intermédiaire de sa holding France Médias Monde, impose au département arabe de France 24 les mêmes normes journalistiques que celles appliquées aux émissions de la chaîne destinées au public occidental.

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : Meïr Masri pour CAMERA Arabic. Adaptation française InfoEquitable.

Version originale : In Arabic, France 24’s Jerusalem Coverage Is Abysmal, disponible aussi en arabe.

© InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

 


Tags de l’article
Dernier commentaire
  • Le gouvernement français n’imposera rien du tout. Il est d’accord avec le narratif fallastinien et l’antisiomitisme du Quai d’Orsay.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.