AccueilVeille médiasLes médias français à la conquête de Jérusalem

Les médias français à la conquête de Jérusalem

Sous le titre « Sécurité resserrée alors que les Israéliens marquent la capture de Jérusalem-Est », l’agence AFP a publié un article en anglais qui induit en erreur en omettant le contexte historique essentiel de Jérusalem :

La police israélienne a été déployée en grand nombre dimanche à Jérusalem pour une marche annuelle commémorant la capture de la moitié orientale de la ville dominée par les Palestiniens en 1967.

La version française originale de l’article, sous le titre « Des milliers de personnes célèbrent la conquête par Israël de Jérusalem-Est », incluait le passage suivant :

L’occupation et l’annexion de Jérusalem-Est par Israël ont été condamnées à plusieurs reprises par l’ONU. Les Palestiniens veulent faire de la partie orientale de Jérusalem la capitale de l’Etat auquel ils aspirent, ce que refusent les dirigeants israéliens.

Le 49e anniversaire de la guerre des Six Jours, au cours de laquelle Israël s’était emparé de Jérusalem-Est, intervient alors que les musulmans palestiniens s’apprêtent à débuter le ramadan, le jeûne musulman.

Jérusalem était-elle une ville palestinienne dont Israël s’est « emparée » il y a 49 ans ?

Non. L’histoire de Jérusalem n’a pas commencé il y a 49 ans. Elle a commencé il y a 3000 ans, lorsque le roi David a déclaré que la ville serait sa capitale. Pendant des milliers d’années, des Juifs ont vécu dans la ville. En fait, l’un des seuls moments où il n’y a pas eu de résidents juifs dans la Vieille Ville était après leur expulsion suite à sa chute en 1948, alors que Jérusalem fut divisée jusqu’en 1967.

AFPEn 1948, les nations arabes envahirent l’état juif naissant. Lorsque la guerre se termina, la partie orientale de Jérusalem, y compris la Vieille Ville, se trouva sous occupation jordanienne. Alors lorsque les forces israéliennes prirent le contrôle sur les parties qu’avaient contrôlées la Jordanie à Jérusalem en 1967, elles restaurèrent l’ancienne unité de la ville. Il n’y a jamais eu aucune domination palestinienne sur Jérusalem, comme insinué par l’AFP.

Il y a une autre différente intéressante entre les versions française et anglaise. Dans la version anglaise, l’article explique au moins qu’Israël a une revendication sur la ville et que le problème est controversé :

Les Palestiniens voient Jérusalem comme la capitale de leur futur état indépendant, alors que les Israéliens voient tout Jérusalem comme leur capitale.

Le futur statut de Jérusalem est parmi les problèmes les plus disputés du conflit israélo-palestinien.

Cependant, la version française saute cette conclusion et énonce à la place uniquement la vision palestinienne :

Les Palestiniens veulent faire de la partie orientale de Jérusalem la capitale de l’Etat auquel ils aspirent, ce que refusent les dirigeants israéliens.

Un côté veut quelque chose, l’autre refuse : est-ce du journalisme impartial ?

L’agence insiste aussi sur le caractère supposément divisé de la ville en utilisant le terme « Jérusalem-Est » de manière répétée. Mais il n’y a pas d’entité géographique correspondant à « Jérusalem-Est ».

Comme l’explique la vidéo de HonestReporting « Jerusalem: The Media Myth of Two Cities » (en anglais), il n’y a pas de distinction ou de frontière entre l’est et l’ouest de la ville. Nous avons justement interviewé deux femmes israéliennes qui avaient vécu dans la Vieille Ville avant d’en être expulsées en 1948 lorsqu’elle tomba aux mains des Jordaniens. Jusqu’à la réunification de la ville en 1967, les Israéliens ne pouvaient qu’apercevoir de loin les maisons dans lesquelles ils avaient grandi. Autant pour la notion qu’Israël a « conquis » une ville palestinienne en 1967.

Les Palestiniens peuvent présenter les événements de 1967 comme une conquête. Pour les Israéliens, il s’agissait de la libération de leur capitale – dans laquelle, comme le reconnaît l’AFP, des Arabes vivent toujours dans le quartier musulman de la Vieille Ville et dans d’autres lieux. N’utiliser qu’un seul narratif ne fournit pas aux lecteurs les moyens de bien comprendre la situation complexe.

 


Image : CC BY-NC David Ortmann;

Auteur : Yarden Frankl, HonestReporting

Sourcehttp://honestreporting.com/french-media-conquers-jerusalem/

Traduction : InfoEquitable

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.