AccueilVeille médiasUNICEF et AFP : Israël le “tueur d’enfants”

UNICEF et AFP : Israël le “tueur d’enfants”

L’alliance malsaine entre les organisations non gouvernementales (ONG) anti-israéliennes et la presse saute aux yeux dans l’article AFP « Les forces de sécurité israéliennes « tuent 25 enfants palestiniens » en trois mois, dit l’UNICEF ».

Vingt-cinq enfants palestiniens ont été tués durant les trois derniers mois de 2015 durant une vague de violence, dit l’agence des Nations Unies pour l’enfance.

Un rapport par l’UNICEF disait que l’organisation était inquiète de l’usage excessif de la force dans des incidents durant lesquels des enfants palestiniens avaient été tués par balle par des forces de sécurité israéliennes après avoir supposément perpétré des attaques au couteau.

Il disait que plus de 1,300 enfants palestiniens avait été blessés durant le pic des attaques, presque toutes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, alors que trois enfants israéliens avaient été blessée en Cisjordanie et à Jérusalem-Ouest.

Bien que le rapport original soit attribué à l’UNICEF, l’AFP manque de noter qu’il s’agit d’un bulletin trimestriel produit par un groupe de travail mené par l’UNICEF qui inclut un véritable who’s who d’ONG avec une histoire d’activités politiques contre Israël :

Il y a peu de prétention à un quelconque équilibre, ni dans le rapport lui-même ni dans la couverture unilatérale de l’AP. Au lieu de cela, Israël est dépeint comme un tueur d’enfants Palestiniens :

Sur un total de 23 enfants palestiniens tués, 22 ont été tués par les Forces de Sécurité Israéliennes (FSI) à balles réelles et un par des colons israéliens ; aucune arrestation n’a été faite ou inculpation émise en relation avec l’une de ces tueries jusque là.

Des arrestations ou inculpations ne seraient faites qu’en cas d’actions criminelles. Le rapport UNICEF fait donc une présomption générale que tout israélien ayant tué un Palestinien âgé de 12 à 17 ans a commis un acte criminel.

L’AFP écrit :

L’UNICEF a cité l’exemple le 25 octobre à Hébron en Cisjordanie d’une fille de 17 ans qui a été « arrêtée par les soldats des FDI (Forces de Défense Israéliennes) pour une fouille, touchée par au moins cinq balles et tuée ».

Les autorités israéliennes ont dit qu’elle avait tenté de poignarder un policier, cependant un témoin a affirmé qu’elle ne présentait aucune menace au moment où elle a été tuée, et qu’elle criait qu’elle n’avait pas de couteau », a dit l’UNICEF.

L’implication ici est qu’une jeune fille palestinienne impuissante a été arrêtée et tuée pendant sa détention provisoire – en se basant sur le récit d’un « témoin » (sans doute un Palestinien).

Voici comment l’histoire a été rapportée ce jour là dans la presse israélienne :

Une terroriste a essayé de poignarder des officiers de la Police des Frontières à l’entrée du tombeau des Patriarches à Hébron dimanche après qu’elle ait attiré la suspicion des officiers.

La femme était en train d’attendre pour entrer sur le lieu saint, mais elle agissait de manière suspecte. Il lui a été demandé de s’identifier mais elle a soudain sorti un couteau et commencé à marcher en direction des policiers, en criant sur eux.

Les officiers ont ouvert le feu sur elle et elle a été tuée. Elle n’a réussi a blesser personne sur le lieu.

Une personne de 17 ans armée d’un couteau est elle vraiment un « enfant » dans le plus pur sens du terme ? Les forces de sécurité israéliennes ont-elles vu un enfant innocent lorsqu’elles ont ouvert le feu ? Bien sûr que non et il n’aurait pas non plus été attendu d’elles qu’elles interrogent l’assaillante sur son âge au beau milieu d’une attaque terroriste.

L’AFP continue :

L’UNICEF s’est aussi alarmé du nombre d’enfants palestiniens âgé de 12 à 17 ans détenus par l’armée israélienne.

L’organisation a dit que le décompte se montait à 422 la fin décembre 2015, selon le service israélien des prisons, le plus haut chiffre depuis mars 2009.

Peut-être que la vraie alarme devrait être le nombre de jeunes Palestiniens qui s’impliquent eux-mêmes dans des actes de terreur ou de violence contre des soldats israéliens et des civils. L’UNICEF ne devrait-il pas s’alarmer de l’incitation palestinienne à la haine sur les plateformes de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, encourageant ces jeunes gens à mettre en danger leurs propres vies et celles d’autres ?

Mais ni le rapport de l’UNICEF ni l’AFP ne sont prêts à inclure une alternative à la calomnie qui veut qu’Israël soit simplement en train de tirer de façon criminelle sur des enfants palestiniens.

L’article original contenait une lettre de pétition, maintenant fermée, adressée à Emmanuel Hoog, PDG de l’AFP.

 


Crédit photo : Knife vector via Vecteezy!

Auteur : Simon Plosker; HonestReporting

Sourcehttp://honestreporting.com/unicef-and-afp-israel-the-child-killer/

Traduction : InfoEquitable

Aucun commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.