AccueilVeille médias« Gaza occupée » : Le Monde maquille les propos d’un terroriste en réécrivant la traduction d’une vidéo !

« Gaza occupée » : Le Monde maquille les propos d’un terroriste en réécrivant la traduction d’une vidéo !

Une vidéo du Monde a relayé la propagande d’un terroriste de Gaza affirmant que les cerfs-volants incendiaires lancés sur Israël étaient une réponse à « l’occupation de la bande de Gaza par Israël », qui en est parti il y a 13 ans. Au lieu de compléter ou rectifier la vidéo, le journal a remplacé le mensonge par une fausse traduction !

 

En accompagnement d’une vidéo sur les cerfs-volants incendiaires envoyés depuis Gaza sur Israël, Le Monde avait décrit le phénomène comme « la tactique de certains Palestiniens pour s’opposer à l’occupation de la bande de Gaza par Israël. »

Relayant le tweet d’un internaute qui faisait remarquer que les Israéliens étaient partis de Gaza depuis 13 ans, InfoEquitable avait contribué à provoquer une correction : en milieu de journée jeudi 7 juin, le texte d’accompagnement de la vidéo sur le site du Monde avait été modifié. Le phénomène était désormais décrit comme « la tactique de certains Palestiniens pour s’opposer à Israël ».

 

 

InfoEquitable avait alors pris note de la réaction du journal tout en remarquant que la vidéo contenait toujours les paroles fausses et non commentées prononcées par l’un des terroristes pyromanes, Shadi :

 

Cela a commencé spontanément par la révolte d’adolescents.

Cela n’a rien à voir avec des organisations.

Tant qu’il y aura occupation dans la bande de Gaza et dans nos terres occupées,

ces cerfs-volants seront envoyés presque tous les jours

jusqu’à ce que l’occupation s’effondre ou qu’ils répondent à nos exigences.

 

Nous suggérions à la rédaction du Monde de rectifier la vidéo pour y apporter un décryptage à ces propos… « incendiaires » .

La réponse du Monde est arrivée sous la forme d’une seconde mise à jour en fin d’après-midi, à 16h36, et le moins que l’on puisse dire est qu’elle laisse à désirer : Le Monde a tout simplement trafiqué sa traduction !

 

 

Désormais, sur fond des mêmes images, le sous-titrage fait dire autre chose à Shadi le terroriste pyromane (en gras, les nouveaux passages) :

 

Cela a commencé spontanément par la révolte de adolescents.

Ils n’ont rien à voir avec des organisations.

Ils ont pris cela comme une sorte d’amusement.

Tant qu’il y aura l’occupation de nos villages,

ces cerfs-volants seront envoyés presque tous les jours

jusqu’à ce que l’occupation s’effondre ou qu’ils répondent à nos exigences.

 

Exit « l’occupation de la bande de Gaza et de nos terres occupées », il n’y a plus qu’une vague occupation de « nos villages »Et comme cela faisait plus court, le « traducteur » du Monde a encore innové en rajoutant une phrase faisant passer les terroristes pour des enfants qui s’amusent !

 

 

 

Comme si cela ne suffisait pas, la bande a été retouchée. Voici un extrait de la version originale de la vidéo, capturé avant sa suppression :

 

 

Dans la nouvelle vidéo, dont voici le même passage (elle est visible en entier sur le site du Monde ici), on peut voir un soubresaut à la 14e seconde : la vidéo a été éditée (passant d’ailleurs de 1:54 minute à 1:52 minute). Le mot « Gaza » (« ‘Aza », sans le G, en arabe), qui était clairement audible à ce moment là dans la bande originale, a été supprimé ! Et ainsi, l’occupation ne concerne plus Gaza…

 

 

Une fake news maquillée

De cette histoire, on peut tirer quelques enseignements :

  1. « Gaza occupée », c’était une véritable fake news diffusée par le « quotidien de référence » qui a relayé sans aucune prise de distance la propagande de terroristes palestiniens ;
  2. Une fois révélée par un internaute vigilant et détaillée avec l’aide d’InfoEquitable, la supercherie ne pouvait pas tenir : Le Monde a dû réagir. Il a commencé par modifier le texte accompagnateur;
  3. Le Monde aurait pu (dû ?) laisser les mots prononcés par le terroriste dans la vidéo, tout en les éclairant avec l’ajout d’une explication qui aurait fait comprendre que les auteurs de ces méfaits justifient leurs actions par une propagande mensongère. Il aurait alors fourni une information utile au public.
  4. Au lieu de cela, voilà que Le Monde maquille les paroles du terroriste pour qu’elles deviennent méconnaissables. La fake news devient encore plus fake !

En clair, le journal a d’abord propagé un mensonge propagandiste présentant la volonté de détruire Israël sous une forme qui permettrait à une partie du public en France de s’identifier à aux terroristes, présentés comme luttant pour une cause juste : la libération de leurs terres « occupées ». Puis, devant l’évidence, il a tout camouflé

Le droit à l’erreur existe, chez les journalistes aussi. Mais quand une erreur se voit « corrigée » par une faute encore plus grosse, on peut se permettre de douter du hasard.

C’est dangereux. Une partie de l’audience qui est ainsi trompée et conduite à croire que les terroristes de Gaza luttent réellement contre une « occupation israélienne » peut en concevoir un ressentiment contre l’Etat juif. Et on sait aujourd’hui que les Juifs de France et d’Europe peuvent en faire les frais.

A quoi joue Le Monde ?

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

Dernier commentaire
  • Publié ce matin dans Le Monde :

    Les auteurs “oublient” la revendication du Hamas selon laquelle 50 tués faisaient partie de son organisation.

    “L’armée israélienne a tué plus de 120 Palestiniens à Gaza depuis le début des manifestations pour le droit au retour des réfugiés le 30 mars. L’Etat hébreu affirme qu’il s’agissait en majorité de combattants du Hamas ou d’autres groupes armés, les Palestiniens soutenant au contraire qu’il s’agissait civils non armés.”

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.