AccueilVeille médiasUn reportage de France 2 à la gloire du Hezbollah

Un reportage de France 2 à la gloire du Hezbollah

Utilisant des images de propagande du Hezbollah, ce reportage lui attribuait tout le mérite d’avoir sauvé le Liban du Covid-19. Face aux protestations, dont celle d’InfoEquitable, France Télévisions a reconnu que le commentaire aurait dû signaler le caractère terroriste de cette organisation. 

 

On peut dénicher au moins une prouesse dans le reportage sur le Hezbollah diffusé le 30 mai dernier, sur France 2, lors du journal de Télématin : celle d’avoir réussi à ne pas prononcer une seule fois le mot « terrorisme ».

La milice chiite pro-iranienne, qui tient le Liban en coupe réglée, est pourtant officiellement classée sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et les Pays-Bas.

L’Union européenne, elle, a choisi de se réfugier dans une prudence toute diplomatique puisqu’elle considère que « seule la branche militaire » du Hezbollah mérite cette qualification de « terroriste », mais pas sa branche politique.

C’est en surfant sur cette ambiguité que France 2 a donc diffusé dans sa tranche d’infos du samedi matin un reportage (à partir de 2h43mn) attribuant à la milice chiite tout le mérite d’avoir sauvé le Liban de l’épidémie de cornavirus.

« Le Liban fait partie des 15 meilleurs élèves de la planète », lance le présentateur Laurent Bignolas qui souligne la « gestion exemplaire de la crise » au Pays du cèdre.

 

 

Le correspondant de la chaîne au Liban, Sylvain Lepetit, en explique les raisons : « Le gouvernement dont fait partie le Hezbollah se félicite de ces résultats. Il faut dire que la milice qui est à la fois un groupe armé et un parti politique a mis toutes ces forces en ordre de bataille ».

« groupe armé, parti politique… », comme ces choses sont dites avec pudeur et retenue.

Rien en tout cas sur le terrorisme

 

Un reportage avec des images de propagande

Le reportage commence sur des images de propagande du Hezbollah, ainsi que le signale une mention en bas à gauche de l’écran.

Cette précaution est-elle suffisante pour mettre en garde le téléspectateur et l’informer de la véritable nature de la milice chiite ?

 

 

Le commentaire qui accompagne ces images reste dans un flou artistique :

« Rien que pour les campagnes de désinfection, le Hezbollah a mobilisé une force de 15 pompiers secouristes. La milice pro-iranienne a également déployé 1.500 médecins et 8.000 travailleurs médicaux. Une démonstration de force qui démontre que cette milice religieuse – à la fois groupe armé et parti politique – fonctionne comme un Etat dans l’Etat. »

« Milice religieuse, groupe armé et parti politique (ça a déjà été dit !), Etat dans l’Etat… », on a comme l’impression que le journaliste en poste au Liban est gêné aux entournures, qu’il tourne autour du pot sans vouloir aller jusqu’au bout de son propos. Toujours rien en tout cas sur le terrorisme. 

Le reportage nous fait ensuite pénétrer dans une salle de classe où sont formés les secouristes du Hezbollah.

 

 

« D’habitude ces recrues seraient entraînées contre Israël, le voisin hébreu en guerre avec le Hezbollah depuis les années 80. Mais aujourd’hui, ils sont en cours de prévention contre le Covid 19 »,  commente le journaliste.

 

 

« – Nous devons y faire face comme si c’était un ennemi du peuple », témoigne ce secouriste du Hezbollah.

« – Tout ce qui peut faire du mal aux libanais doit être combattu, même si ce n’est pas un ennemi physique concret », ajoute un de ses camarades.

Le secret d’une telle efficacité ? Le journaliste de France 2 le révèle dans son commentaire. Il le tient du Dr Abbas Hobballah, le directeur de la société islamique de santé du Hezbollah.

« Pour le Dr Hobballah, c’est l’expérience des guerres contre Israël qui explique les bons résultats libanais », rapporte le correspondant de la chaîne publique.

 

 

La « guerre contre Israël », voilà donc la racine de la formule miracle qui a permis au Hezbollah de bien soigner et de guérir la population libanaise.

 

Le vrai visage du Hezbollah

Ce reportage très élogieux n’aurait-il pas dû être tempéré par le rappel de quelques états de services de la milice islamiste ?

La simple consultation de la notice Wikipedia du Hezbollah permet de constater ses antécédents et sa dangerosité, très éloignés d’une sympathique équipe de secouristes telle qu’elle nous été présentée par France 2.

Pour mémoire, on rappellera :

 

L’attentat du Drakkar

Le Hezbollah est fortement soupçonné d’être à l’origine du double attentat contre l’immeuble du Drakkar à Beyrouth, le 23 octobre 1983, lors duquel 58 parachutistes français ont été assassinés. Le même jour, les soldats américains de la force d’interposition internationale au Liban avaient été aussi la cible d’un attentat. Cette double attaque avait fait au total 306 victimes.

 

 

Les otages français au Liban

Le Hezbollah a été à l’origine de l’enlèvement et de la détention durant plusieurs années des otages français au Liban dans les années 80 : les diplomates Marcel Fontaine et Marcel Carton, le chercheur Michel Seurat, le journaliste Jean-Paul Kauffmann ainsi que l’équipe de France 2 (Antenne 2, à l’époque) Philippe Rochot, Georges Hansen, Aurel Cornéa et Jean-Louis Normandin.

 

 

Les attentats de Paris

Le Hezbollah est considéré comme étant l’instigateur de la vague d’attentats à la bombe qui avait frappé Paris de février 1985 à septembre 1986, dont l’attentat de la rue de Rennes devant le magasin Tati, causant au total la mort de 15 personnes et en blessant plus de 300.

 

 

L’attentat contre l’AMIA, à Buenos Aires

Le Hezbollah est aussi accusé officiellement d’être l’auteur de l’attentat en 1994 à Buenos-Aires contre un bâtiment abritant plusieurs organisations juives dont l’Association mutuelle israélite argentine, qui avait fait 84 morts et 230 blessés. 

 

 

… et ce ne sont que quelques rappels issus de la longue liste des attentats sanglants dans lesquels la responsabilité du Hezbollah a été évoquée.

 

Une armée de mercenaires au service de Bachar el-Assad

Depuis près de 10 ans, le Hezbollah est impliqué dans la guerre civile syrienne et apporte son concours à l’armée de Bachar el-Assad pour écraser toute rébellion.

 

 

Vive réaction de Force Ouvrière Médias

La diffusion du reportage de France 2 n’est pas passée inaperçu dans les couloirs de France Télévisions.

Le secrétaire national de Force Ouvrière Médias, Eric Vial, a même réagit publiquement sur sa page Facebook.

 

 

« J’ai été alerté par des téléspectateurs émus et des collègues journalistes surpris d’un sujet diffusé sur France 2 dans le Télématin du 30 mai dernier. Le reportage vante les mérites du Hezbollah libanais en période de Covid19. Des images fournies par l’organisation ont servi à la réalisation de ce document (…) je peux comprendre l’émoi et les questions déontologiques qui peuvent se poser après la diffusion d’un tel sujet. C’est pourquoi, j’ai saisi les journalistes FO de France Télévisions, membres de la commission de déontologie ».

De son côté, InfoEquitable a adressé une demande d’explication au médiateur de France Télévisions ainsi qu’au Conseil supérieur de l’audiovisuel.

 

La réponse de France Télévisions

Une fois n’est pas coutume, France Télévisions a réagi publiquement à ces protestations auxquelles se sont joints de nombreux téléspectateurs.  

Dans son journal du 13 juin, le présentateur Laurent Bignolas a fait cette mise au point en forme de mea culpa

Même si les excuses de la chaîne publique sont enrobées de considérations générales, elles reconnaissent l’essentiel : le Hezbollah est bien une organisation terroriste et le reportage aurait dû le signaler dans son commentaire.

Voici le texte intégral de la déclaration à l’antenne du présentateur de Télématin (qui peut être vue dans les deux dernières minutes de l’émission). 

 

Laurent Bignolas présentant les explications de France 2, le samedi 13 mai 2020

 

Petite précision qui nous tient à coeur:

Vous savez que depuis que nous avons repris l’antenne avec toute l’équipe de votre Télématin, nous vous informons de la manière dont un certain nombre de nos voisins plus ou moins lointains ont lutté et se battent encore aujourd’hui contre le coronavirus. C’était le cas il y a 15 jours avec l’exemple du Liban et je sais que certains d’entre vous ont été choqués parce que nous évoquions la mobilisation du Hezbollah – choisi démocratiquement par les Libanais pour faire partie du gouvernement et qui à ce titre agit contre la pandémie. Seulement voilà, il en fait propagande comme nous l’avons souligné et il n’est pas la seule formation politique du pays à se mobiliser et à agir sur le terrain.

D’autre part – et d’où votre émotion – le Hezbollah est toujours considéré comme une organisation terroriste par bon nombre de pays dont la France (et nous n’avons pas eu le temps de le souligner). La France qui a payé un trop lourd tribut humain en luttant pour la paix et contre les soldats de cette organisation.

Il était de notre devoir de souligner sans parti pris, et les actions de ce parti qui n’est pas le seul à se mobiliser et les réserves – compte tenu de l’aspect propagande de cette formation politique au pouvoir elle aussi. 

 

Vous appréciez le travail de veille et d’information d’InfoEquitable ? Aidez-nous à le poursuivre en faisant un don déductible de vos impôts à hauteur de 66 % des sommes versées. Chaque geste compte ! Suivez aussi InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Auteur : InfoEquitable. Si vous souhaitez reproduire cet article, merci de demander ici une autorisation écrite préalable.

 

Derniers commentaires
  • Faut-il rappeler que la France, grande donneuse de leçons de Droit et de Justice à toute la planète, continue à faire le distinguo entre la “branche militaire” et la “branche politique” du hezbollah, pourtant classé comme mouvement terroriste par plusieurs pays dont l’Allemagne, et interdit sur leurs territoires ?
    La France continue à “protéger” le Liban ancienne colonie, sous plusieurs formes et ferme les yeux sur les agissements des terroristes chiites, politique arabe de la France oblige, toujours sous le contrôle des Roquets d’Orsay.
    Lorsque Israël allait donner le coup final à ce mouvement terroriste en 2011, c’est Chiracaille qui a remué ciel et terre pour le sauver, et a réussi à faire voter la résolution 1701(FINUL) qui lui a permis de survivre.
    Nous voyons encore aujourd’hui, les retombées de cette saloperie qui a permis au mouvement terroriste aux ordres de l’Iran, de stocker des centaines de milliers de missiles dirigés contre Israël.
    Les responsables de la Mosquée d’Orsay agissent souvent par le biais de l’Agence France Propagande pour diffuser des infaux.
    Ces interventions incessantes dans les médias pour diffuser des mensonges ne cesseront que lorsque les Roquets d’Orsay en finiront avec leurs agissements qui favorisent la propagation de la désinformation et des bobards, pour plaire à leurs “protégés”.
    La France a mis en place depuis des décennies, un système stalinien et mafieux pour gérer de façon officielle et en toute discrétion, toutes sortes de mensonges, manipulations, désinformations, calomnies, dans le but de défendre une politique arabe aveugle qui trouve ses prolongements ultra violents dans les banlieues et dans le quotidien des Français.
    Il faut, hélas, s’attendre à d’autres coups tordus et mensonges diffusés dans les médias français, complètement sous contrôle.
    Marre des Roquets d’Orsay, il faut d’urgence, couper la tête du serpent !!!!!

  • Qu’attendre d’autre de France 2, la chaîne qui a toujours refusé de condamner les mensonges d’Enderlin, et qui diffuse les préférences idéologiques de Lucet sur Gaza ?

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.