a
AccueilVeille médias
Archive

L’Agence France-Presse a fini par rapporter – mais du bout des lèvres – les raisons pour lesquelles les Israéliens doutent que l’enfant ait été victime des gaz lacrymogènes.

L’envoyée spéciale du Point à Gaza, Ariane Lavrilleux, s’est abstenue de vérifier la traduction d’un tract en hébreu présenté par des activistes de Gaza.

L’Agence France-Presse a diffusé complaisamment l’histoire d’un bébé palestinien asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés par Tsahal. Pas une ligne en revanche sur les informations mettant en cause la véracité de l’événement.

Reprise sans réserve de l’idéologie du BDS, travestissement de la réalité d’un tramway qui transporte des passagers de toutes origines, accusations sans preuves - et une référence aux institutions juives françaises fleurant le

L’hebdomadaire a publié une interview particulièrement complaisante du chef du Hamas à Gaza, réalisée par un mystérieux journaliste.

William Karel, co-réalisateur de ce film, ne s’en est pas caché : il voulait donner son point de vue, et « reconnaît que le film n’est pas objectif » !

Le thème du « réfugié palestinien » qui brandit les clés de sa maison comme un symbole de l'espoir qu'il nourrit depuis 70 ans de retourner chez lui – c’est à dire sur

Le Hamas, qui organise depuis fin mars des troubles à la frontière entre Gaza et Israël, est un mouvement islamiste considéré comme terroriste par l’Union européenne. L’information est importante pour les lecteurs européens

La radio publique a invité quatre collégiens d’une classe de 5e à poser leurs questions à un Jean-Paul Chagnollaud sur le thème : « Que se passe-t-il à Gaza ? ». « L'expert

A Pâques, le pape François a prié pour de nombreux pays mais il n’a pas nommé Gaza. Alors pourquoi Reuters a-t-elle fait croire que c’était l’un des éléments centraux de son allocution ?

Saïd Khatib travaille à Gaza comme photographe pour l’Agence France-Presse (AFP). Il est depuis quelques jours tourné en dérision sur les réseaux sociaux après la diffusion d’une photo manifestement mise en scène censée

Une importante mesure votée par le Congrès américain pour mettre fin au soutien financier du terrorisme par l’Autorité palestinienne a été complètement ignorée par les médias français, empêchant les citoyens de demander des

« S’il avait eu la bombe, rien qu’une petite bombe nucléaire, la vie des Syriens serait différente… », déclare le chroniqueur Vincent Hervouët au micro de Patrick Cohen sur Europe 1, soutenant que le dictateur syrien

La correspondante de Radio France Internationale à Ramallah insinue que Romain Franck, le Français accusé de trafic d’armes, aurait pu être « manipulé »… Mais par qui ?

Sur son blog hébergé par Le Monde, le professeur à Sciences Po rejoint les nombreux apologistes de la famille Tamimi qu’il insiste pour présenter comme non-violente.

Sous prétexte de couvrir les 70 ans de l'Etat d'Israël, Armin Arefi consacre trois de ses cinq articles à la problématique des "réfugiés palestiniens".

Le Monde, Amnesty International et la Ligue des droits de l’Homme diffusent des informations tronquées visant à faire passer le militant du FPLP accusé de terrorisme pour un prisonnier politique persécuté.

Les activistes palestiniens de l'organisation « Youth against settlements » disent former des jeunes dès l'âge de 12 ans à la « résistance pacifique » et se font passer pour des apôtres de la non-violence.

Nazifier Israël, héritier de millions de victimes de cette idéologie, est la pire diabolisation que l’on puisse en faire. C’est non seulement entièrement contraire à la réalité, mais c’est un véritable « permis

Selon un responsable israélien, le cousin d’Ahed Tamimi aurait menti sur l’origine de ses blessures. L’adolescent aurait été victime d’un accident de la circulation et non atteint par un tir israélien.